Soror Dolorosa : Terre et ciel

Après 4 ans d’absence, le groupe de cold wave originaire de Toulouse revient avec un nouvel album, Appolo. A cette occasion, nous avons rencontré Andy Julia, le chanteur du groupe.  Il  a l’allure sexy et provocatrice du...

Après 4 ans d’absence, le groupe de cold wave originaire de Toulouse revient avec un nouvel album, Appolo. A cette occasion, nous avons rencontré Andy Julia, le chanteur du groupe.  Il  a l’allure sexy et provocatrice du vampire Lestat dans la Reine des Damnés. Envoutant, il vous invite au voyage spirituel. Attachez vos ceintures. 

Jonathan SCIBETTA 

Votre groupe est né en 2001, son nom latin «  Soror Dolorosa », se traduit : sœur de la douleur. Pourquoi un tel choix ? 

Il est tiré du roman Bruge la morte, de Georges Rodenbach. Ca parle d’une  belle  histoire d’amour ;  d’un mari qui perd sa femme mais qui la revoie tel un fantôme dans les flaques d’eau. Nous nous inspirons des sentiments forts pour faire de la musique.  

En septembre dernier, vous revenez avec AppoloLe premier single s’appelle « Another life », une autre vie. Traduit-il des changements dans votre vie personnelle ? 

J’écris les textes, je ne parlerai qu’en mon nom. Aujourd’hui, je ne m’adresse plus à quelqu’un ou à quelque chose, notamment quand j’ai de la rancœur. Je vois plus grand. Je m’adresse au ciel. Cet album parle de l’appartenance à l’harmonie universelle, il est probablement un peu bouddhiste. 

Et Apollo souligne donc une volonté de partir sur la lune ? 

 C’est le thème du prochain album. Nous irons vers quelque chose qui dépassera l’atmosphère de la terre.  

Comment est née la pochette de l’album ? 

J’ai dû aller à Bucarest et je suis allé dans un musée.  J’ai trouvé sur le sol ce symbole de serpent. En entrant, j’ai écrasé sans le voir un gendarme. Le sang de cet insecte, a laissé une trace semblable aux initiales de S. D. s’est « écrit ». La pochette était trouvée. Ce disque, c’est le poison et l’antidote.  

« Peu importe le genre et l’orientation sexuelle, tout ce qu’on fait touche une parcelle d’âme chez nos fans et c’est ce qui nous rend le plus sensible, le plus fier » 

Qui sont vos fans ? 

Nos fans sont de tout bord. On est heureux de cela puisqu’on joue pour les gens et pas pour ce qu’ils sont. Peu importe  l’orientation sexuelle, on touche une parcelle d’âme chez nos fans et c’est ce qui nous rend le plus sensible, le plus fier. 

Vous êtes également photographe. Lorsque j’ai lu votre bio, la première phrase à particulièrement retenue mon attention. On dit de vous, que vous êtes « hanté par la beauté de ce monde ». Les jolies choses sont à craindre ? 

C’est le fondement de ce que je fais en photo, un en musique. Elles sont autant à dévorer qu’à craindre puisqu’on peut mourir pour elles. La beauté m’hypnotise mais le fait de la capturer, provoque un rapport de force où je reprends le contrôle.  

+ D’infos : Appolo est disponible  depuis le 15 septembre chez tout bon disquaire ! 

Avec Appolo, ils clôturent une trilogie d’albums mystiques (photo pochette disque) 

Andy Julia est aussi photographe, Il prend régulièrement la direction artistique des campagnes de publicité pour certains noms de la mode.   

Vous aimerez aussi :