Un week –end à Lyon pour « rugir de plaisir »

Lorsque l’on rejoint  les plages du sud de la France, Lyon c’est, la route du paradis. La capitale de la région Auvergne-Rhône-Alpes est située au sud-est du pays et offre un climat d’agréable à carrément caniculaire durant l’été. En...

Lorsque l’on rejoint  les plages du sud de la France, Lyon c’est, la route du paradis. La capitale de la région Auvergne-Rhône-Alpes est située au sud-est du pays et offre un climat d’agréable à carrément caniculaire durant l’été. En plus de se suffire à elle-même, côté attractivité, elle jouit d’un emplacement privilégié, entre mer, lacs et montagnes ! 

Jonathan SCIBETTA 

Père Castor, raconte-moi une histoire ! 

L’espace serait occupé depuis la préhistoire, mais la première « ville », date de l’an – 43 avant notre ère. Capitale des Gaules sous Lucius Munatius Plancus, son fondateur ; la cité n’aura de cesse d’alterner, au cours de L’Histoire, entre âge d’or et tragédies, comme lors du grand incendie de l’an 65 ; ou lors des querelles de succession de 177. C’est à cause de l’évolution de la langue gallo-romaine, que la ville s’appelle Lugdunum, puis Lugduum ; avant d’être rebaptisée Lyduum, Lyuum et Lyon. Capitale régionale de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Lyon fût, au fil des époques, l’un des  berceaux du commerce entre les pays européens, théâtre du massacre des chrétiens ou encore foyer de la résistance pendant la seconde guerre mondiale… 

Pourquoi y aller ?  

Parce que ce n’est pas loin ! Et dépaysant surtout grâce aux immeubles inspirés du sud et de l’Italie !  

Vous pourriez d’ailleurs, parfois penser que vous êtes à Rome ! L’ancienne capitale des Gaules, compte aussi bon nombre de monuments et de sites à visiter ; tels que la place Bellecour qui est la plus grande de Lyon et la 5ème plus grande de France. Vous pourrez y admirer une statue équestre de Louis XIV, une autre du Petit Prince ou encore une autre d’Antoine de Saint- Exupéry, inaugurée en juin 2000, pour le centième anniversaire de sa naissance à Lyon. Une grande roue y est installée pendant les fêtes de fin d’année. Faites-y un tour et cherchez du regard l’opéra ou la tour métallique de la Fourvière, qui vous rappellera étrangement la dame de fer parisienne. L’autre avantage à Lyon, c’est qu’il est possible et agréable de faire de nombreuses choses à pieds mais aussi en voiture ou en métro, il est moins engorgé qu’à Paris.  

Comment et pour combien ! 

Le covoiturage : Selon les différents sites, le covoiturage vous permet de voyager à prix raisonnable et de vous faire de nouveaux potes ! Vous dépenserez en moyenne 55 euros pour un trajet depuis Lille, 36 euros depuis Paris, 41 euros  depuis Bordeaux et 25 euros depuis Marseille. 

Le Train :S’il y a près de chez vous, une gare qui propose des train OuiGo, l’offre lowcost de la SNCF, foncez ! Selon les périodes et si vous vous y prenez quelques semaines à l’avance, vous pouvez trouver des allers-retours à une cinquantaine d’euros. 

Les bus : Les principales gares françaises, ont un système de bus qui vous emmènent à Lyon. L’avantage, c’est le prix qui varie entre 25 et 70 euros et la wifi est inclue à l’intérieur. 

Cet hiver ? 

Le top, c’est d’aller à Lyon, pendant la fête des lumières. Cette année, elle se déroulera entre les 7 et 10 décembre prochain. Autrefois une fête religieuse, elle était l’affaire des habitants du cœur de la citée. On allumait des lampions en l’honneur de la vierge Marie qui avait fait cesser la peste ravageuse du milieu du 19 ème siècle. Aujourd’hui les lumières gagnent toute la ville ! Des lumignons aux fenêtres, mais aussi des oeuvres éphémères proposées par les artistes locaux et qui ont lieux sur les différentes places de la ville. De nombreux  spectacles de rue ont lieu le 8 décembre, jour de la fête de l’immaculée conception. Les monuments de la ville sont rhabillés de décors lumineux plus incroyables les uns que les autres ! Quelques millions de visiteurs sont attendus, encore cette année.  

Mais où sortir ? 

Goûtez les spécialités locales dans les restaurants du vieux Lyon ou dans le quartier gay de la ville, autour de l’hôtel de ville et de la place des Terreaux. Le saucisson brioché, les quenelles ou le bouchon lyonnais vont vous émerveiller. Terminez votre repas par une brioche aux pralines ! La rédaction vous conseille d’aller Chez Mounier , pour initier vos palais aux petits plats lyonnais, un régal pour vos papilles et il y en a pour toutes les bourses ! Rendez-vous au 3 rue des Marronniers ! 

Après un bon dîner, le digestif ! Vous pourrez compter sur les employés de La Ruche, le plus vieux bar gay de Lyon, pour vous préparer un super cocktail ! Une petite danse ? Le It Bar vous ouvre ses portes de minuit à quatre heures du matin. Pour l’atteindre, vous devrez grimper les pentes de la croix rousse, l’occasion de brûler là aussi des calories, après un dîner copieux.  

Après tout ça, un sauna pour vous détendre ! Le Double Side, vous propose un hammam, un sauna sec et de nombreux services. Le tout non loin de la place des Terreaux. 

Et le dodo ? 

Nous vous conseillons le Collège Hôtelune bâtisse des années 30’ qui abrite un pensionnat moderne ! Pour un week-end pendant la fête des lumières, comptez environ 500 euros pour deux. 

Deuxième endroit sympa, la péniche Acis et Galatée !Elle est amarrée sur les quais de Saône et  comporte quatre studios qui peuvent accueillir 1 à 3 personnes. Une  terrasse commune facilitera les rencontres ! Pendant la fête des lumières, la cabine est à 160 euros la nuit. 

Infos pratiques :  

Pour plusieurs d’infos sur la fête des lumières, rendez-vous sur fetedeslumieres.lyon.fr 

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE