PARIS CAPITALE MONDIALE LGBT FRIENDLY ? PAS SI SIMPLE…

« Faire de Paris la capitale LGBTQI friendly dans le monde », voilà donc l’objectif assumé et revendiqué de la région Ile-De-France si l’on en croit les déclarations de Jean-Luc Romero,...

« Faire de Paris la capitale LGBTQI friendly dans le monde », voilà donc l’objectif assumé et revendiqué de la région Ile-De-France si l’on en croit les déclarations de Jean-Luc Romero, conseiller régional ex-UMP, apparenté PS. L’idée est belle mais qu’en est-il vraiment ? La capitale peut-elle véritablement se permettre d’accéder à ce titre en l’état ? De nombreux témoignages semblent indiquer le contraires. Quelques éléments de réponse.

 

« K (…) a été victime de remarques extrêmement violentes
quant à son apparences et à sa démarche
jugée « trop féminine » par certains passants. »

 

C’est anonymement que « K » a accepté de nous livrer son témoignage. Étudiant Américain ayant fait le choix de mener ses études en France suite à la Présidentielle de 2016, il ne s’attendait surement pas à l’accueil qui lui a été réservé à son arrivée alors qu’il pensait enfin pouvoir s’assumer et vivre sa sexualité comme il l’entendait. Profondément choqué et encore effrayé par cette expérience, il me raconte comment, en plein coeur de la capitale, dans une langue qu’il comprend avec difficultés, il a été victime de remarques extrêmement violentes quant à son apparences et à sa démarche jugée « trop féminine » par certains passants. Il me raconte aussi comment certains d’entre eux s’en sont pris physiquement à lui, le bousculant et se comportant de manière désobligeante et vulgaire.

 

 

« Au total, la ville de Paris concentrerait à elle seule
19% des agressions homophobes
de métropole et d’outre-mer. »

 

Si le taux d’homophobie n’a jamais été aussi fort dans le monde ces dernières années, il est curieux que ce genre d’évènements soit si récurent dans une ville aux ambition de capitale mondiale du tourisme LGBT. En effet, une étude gouvernementale alarmante publiée cette semaine est en absolue contradiction avec cette prétention. Au total, la ville de Paris concentrerait à elle seule 19% des agressions homophobes de métropole et d’outre-mer.

 

« Les élus semblent bien méconnaitre la situation
du terrain alors même que le milieu
gay parisien réduit à vue d’oeil. »

 

 

La question qui se pose légitimement est donc de savoir quelle image la ville de Paris donne de la France et des français aux touristes et étudiants étrangers. Si la ville de Paris n’a jamais été aussi gay-friendly au niveau de ses institutions qu’elle ne l’est aujourd’hui, les élus semblent bien méconnaitre la situation du terrain alors même que le milieu gay parisien réduit à vue d’oeil, les boutiques et autres bars fermant les uns après les autres dans le quartier du Marais. D’autant plus que la Mairie de Paris se montre paradoxalement peu investie dans la lutte pour la visibilité LGBT, rechignant chaque année à prendre part à la Gay Pride malgré un discours annuel encourageant mais insuffisant de la locataire de l’Hotel de Ville, Anne Hidalgo.

Paris est-elle donc prête à devenir la « capitale LGBTQI friendly dans le monde » ? C’est pas gagné…

d’infos :
– http://tetu.com/2017/10/09/premiere-gouvernement-chiffre-analyse-violence-anti-lgbt/

Vous aimerez aussi :

  • TETU : Le coût d’un combat

    Celui qui a marié la presse française à l’histoire des sexualités n’est plus. Pierre Bergé, défenseur des libertés et du patrimoine, s’est éteint en septembre dernier, laissant derrière lui...
  • MARIAGE POUR TOUS AU PAYS DES KANGOUROUS !

      Depuis le temps qu’on attendait ça, le mariage pour tous a enfin été adopté en Australie par référendum et ce à 61,1%. Cette victoire est le résultat d’un...
  • Hong Kong joue le jeu des Gay Games

    Hong Kong aime se définir par sa société internationale libérale et tolérante, mais l’attention publique et la protection institutionnelle envers la communauté LGBT sont limitées. La ville va pourtant...
  • Macron et le Président égyptien : Les LGBTI en colère

    L’Inter-LGBT française a demandé à Emmanuel Macron de « ne pas rester silencieux » sur les exactions commises officieusement par les autorités égyptiennes. Ce « coup de gueule » est circonstancié par la...