TRUMP ET LES LGBT : COMMENT IL LES A PIÉGÉS

PENSÉE À CEUX QUI SONT TOMBÉS DANS LE PANNEAU

L’actualité est chargée, de l’autre côté de l’Atlantique pour les LGBT américains ces dernières semaines. Après la sortie du Président des États-Unis largement relayée sur les réseaux sociaux au sujet des pulsions meurtrières de son Vice Président ainsi que son intervention un peu plus tôt dans un congrès ouvertement anti-LGBT, Donald Trump semble à présent vouloir également mettre des battons dans les roues aux actions commémoratives…

 

C’est ce qu’ont pu constater les militants New-Yorkais lors de l’installation officielle du Rainbow flag sur le bar Stonewall Inn, monument national. Le retrait du Service des parcs nationaux (NPS) du projet n’augure rien de bon en matière de lutte pour les droits des LGBT. Ce retrait fait écho à de nombreux évènements ayant pris place au cours des dernières semaines. Tout d’abord, la visite  puis le discours de Donald Trump au Family Research Council, une organisation ouvertement homophobe. Puis sa sortie au sujet de son Vice Président désirant – d’après-lui – « pendre tous les gays ».

 

« Le candidat Républicain (Trump) avait alors

déclaré être le candidat le plus gay friendly. »

 

Que se passe t-il à la Maison Blanche qui affichait pourtant il y a moins d’un an son soutien à la communauté LGBT sur son site officiel ? Donald Trump serait-il, en fin de compte, moins tolérant envers les homosexuels qu’il ne le prétendait durant la campagne Présidentielle de 2016 ? En effet, le candidat Républicain avait alors déclaré être « le candidat le plus gay friendly » (sans doute parlait-il alors de la primaire de son énième nouveau Parti), se basant notamment sur une obscure histoire de soutien à une personnalité transgenre, lui concédant le droit d’utiliser les toilettes de son choix dans la Trump Tower, avant de poser avec un Rainbow flag tenu (le dégout lisible sur son visage) à l’envers d’une manière qui ne laisse guère place au doute.

 

 

Qui sont donc les fameux « LGBTs for Trump » (qui, s’ils existent, doivent probablement ignorer les thèses des soutiens du Président impliquant notamment l’écrasement de tout communautarisme, surtout s’il concerne les étrangers ou les homosexuels) ? Si l’on en croit leur page Facebook, ce mouvement politique ultra minoritaire fondé au moment de l’élection Présidentielle et toujours actif aujourd’hui serait en fait un troll de l’alt-right non pas pour donner une bonne image de Donald Trump mais pour railler les LGBT. Cette page qui ne parle à aucun moment d’homosexualité et surement pas de la défense des droits des homosexuels affiche d’ailleurs son soutien au Ku Klux Klan, qualifiant ses membres de « vrais démocrates » et reprenant à de nombreuses reprise le symbole de « Pepe the frog », icône raciste, homophobe et anti-libéraux.

 

« Un nombre très important d’homosexuels

et de transgenres aurait pu voter pour (Trump).»

 

Si l’on en croit de nombreux témoignages sortis au moment de la Présidentielle, un nombre très important d’homosexuels et de transgenres aurait pu voter pour celui qui deviendrait alors le nouveau Président des États-Unis. Peut-être pas assez flagrant, le piège s’est refermé sur ces personnes surement bouffies de bonnes intentions alors que la Maison Blanche vient tout juste de revenir sur le programme de protection des droits des étudiants transgenres et qu’il se murmure qu’Ivanka Trump, authentique militante en faveur des droits des LGBT, aurait de plus en plus de mal à faire barrage au Vice Président Mike Pence (désirant notamment rétablir le traitement par électrochocs pour les homosexuels) comme elle avait su le faire à de nombreuses reprises sur cette question.

 

(Donald Trump et son homophobe de Vice Président, Mike Pence)

 

Tout cela n’augurant rien de bon pour les homosexuels américains, nous ne pouvons que leur souhaiter bonne chance pour la suite ainsi que des nuits difficiles à ceux qui ont permis que cela se produise.

 

+ d’infos : https://wisebeaver.wordpress.com/2017/10/17/trumppence-un-charmant-petit-couple/

Vous aimerez aussi :