Macron et le Président égyptien : Les LGBTI en colère

L’Inter-LGBT française a demandé à Emmanuel Macron de « ne pas rester silencieux » sur les exactions commises officieusement par les autorités égyptiennes. Ce « coup de gueule » est circonstancié par la...

L’Inter-LGBT française a demandé à Emmanuel Macron de « ne pas rester silencieux » sur les exactions commises officieusement par les autorités égyptiennes. Ce « coup de gueule » est circonstancié par la visite du dirigeant égyptien Abdel Fattah al-Sissi à Paris.

 

Arrestations, examens anaux… les LGBTI égyptiens subissent une vague de violences policières, un climat LGBTIphobe à peine caché.

Selon le collectif, « plus de 60 homo/trans, ou supposé(e)s, ont été arrêté(e)s et plus de 20 ont été condamné(e)s à des peines de 6 mois à 6 ans de prison. C’est la plus lourde purge anti-LGBT de l’histoire moderne égyptienne ». « Les témoignages qui nous parviennent dénoncent la torture, les viols et les tests anaux dont sont victimes ces personnes en garde à vue », martelle-t-elle.

Alors que « les entreprises françaises ont vendu depuis 2015 pour plus de 6 milliards d’euros d’armes à l’Égypte », il est maintenant clair que « le président ne peut plus rester silencieux sur la place qu’il souhaite donner aux droits humains dans les relations extérieures de la France ». Monsieur Macron est donc invité avec forte détermination à aborder ce sujet lors de sa rencontre avec son homologue venu d’Egypte.

« Bien que l’homosexualité soit légale en Égypte, 550 arrestations – d’individus LGBTI – ont été recensées depuis l’arrivée du général Sissi au pouvoir », il y a maintenant 4 ans. « La communauté internationale doit affirmer plus fortement encore la nécessité pour l’Égypte de respecter les droits humains ».

Abdel Fatah al-Sissi est au pouvoir depuis son coup d’Etat de 2013. Les ONG, la société dans sa généralité, les communautés et autres minorités ont fait l’objet d’une répression continuelle depuis son avènement. Des arrestations massives, des mises à mort, l’emploi de la torture et les persécutions contre les homosexuels sont soulignés par les ONG. Il est temps, sinon d’y mettre un terme, au moins d’en parler officiellement avec les tyrans.

Vous aimerez aussi :