« Ma femme est pasteure »

« Moi je suis tombé amoureux d’une fille qui voulait être Beyoncé, qui avait un petit job dans un restau thaï, qui partait en voyage au bout du monde,...

« Moi je suis tombé amoureux d’une fille qui voulait être Beyoncé, qui avait un petit job dans un restau thaï, qui partait en voyage au bout du monde, avec des idées plutôt socialistes voir communistes, mais bon de là à penser qu’un jour je coucherai avec Dieu… »

 

Voilà, en quelques mots, comment débute la série. Une citation qui narre le “vrai” : Un mari décrit sa femme, et la désillusion qui s’empare de lui lorsqu’elle devient pasteure. Les deux comédiens, Victor et Carolina Costa, sont mariés dans la vie, et jouent un couple à l’écran. Mieux ! Sa femme, alias Clara, est également pasteure de l’église réformée de Genêve.

« Ma femme est pasteure », web-série humoristique sortie en 2015 est rythmée par l’atypicité d’un couple réel, redépeint sur sa chaîne Youtube.

L’originalité de la série réside également dans le fait qu’elle est inspirée de l’histoire vraie des comédiens et réalisateurs du projet. Dans un contexte de société, où le débat religieux n’est pas toujours évident ou serein, cette série, soutenue par les églises réformées romandes, ramène de la légèreté et de l’humour. Elle véhicule des valeurs d’ouverture, d’accueil et de respect des convictions et positions de chacun.

Faire de l’humour une confession de foi

Cette série a connu un succès foudroyant auprès du public et est reconnue par les professionnels. Sélectionnée dans une quinzaine de festivals web internationaux, elle a notamment remporté une mention spéciale à New York (She Web Fest), le prix de Meilleure actrice pour Carolina Costa au Bilbao Web Fest et le prix du public comme Meilleure web série à Valencia (Espagne).

La saison 2 de la série nous réserve une surprise, et va dans le sens de l’accueil inclusif dans une Eglise.

En effet, vous l’avez compris, Clara est donc une vraie pasteure de l’Eglise réformée de Genève, dans un projet appelé Le LAB. Une antenne LGBTI y est intégrée, née du besoin de jeunes de la communauté de pouvoir enfin être accueilli-e totalement dans une Eglise, sans conditions, et de pouvoir y vivre sa spiritualité librement. C’est pourquoi l’équipe de tournage a eu envie de “pouvoir proposer un épisode allant dans le sens de l’inclusivité afin de soutenir la communauté LGBTI dans la revendications de ses droits fondamentaux, notamment dans ses besoins spirituels qui ne sont pas de l’ordre de la guérison ou d’autres absurdités du genre!”

L’épisode en question sortira courant novembre.

Une oeuvre drôle, humaine et qui réduit à néant les poncifs sur les religions et leur prétendue fermeture d’esprit.

Pour soutenir Victor et Carolina, commandez le livre-jeu « Vie à deux, mariage, pacs. A l’aventure! », qui accorde spiritualité et vie de couple moderne avec brio et simplicité.

 

Vous aimerez aussi :