Y a-t-il plus de gays passifs que d’actifs ?

...

« Actif ou passif ? » : on a tous, un jour, posé la question. Si, bien sûr, on se permet de vous répéter qu’être versatile c’est quand même très sympa, certains mecs se défnissent par cet éternel clivage. Mais y a-t-il autant de gays passifs que d’actifs ?

D’après « le monde virtuel » : il y a plus de passifs ! Nicolas a 27 ans. À la base il se définissait comme « un passif 100% ». Il nous explique : « Dès mes premières masturbations, je m’imaginais passif. Rien ne m’excitait plus que l’idée d’être pris. Je me suis donc dit que j’étais complètement passif. » Entre relations sentimentales de quelques mois et plans culs occasionnels, Nicolas a eu tout le loisir de vivre et expérimenter sa sexualité. Jusqu’au jour où il tombe sur un garçon passif lui aussi, qui lui plaît beaucoup : « Contre toute attente, j’ai eu envie de le prendre, et j’ai alors découvert un nouveau monde.» Rien que ça ?

 

«Vous n’imaginez même pas la différence ! J’ai été le premier surpris de ma découverte. Dès lors que j’ai commencé à être actif et que je l’ai précisé sur mon profil, j’ai reçu 3 à 5 fois plus de messages (…)

Retrouvez la suite de cet article dans Garçon Magazine n°13 !