LA VIE DU MAG ACTU DE LA REDAC’

NEWS !  -Le 29 janvier dernier, c’est le nouveau journaliste de l’équipe, Victorien, qui fêtait sa vingtième bougie. Et comme le disait Lorie « A 20 ans, rien n’est impossible ! » Alors,...

NEWS ! 

-Le 29 janvier dernier, c’est le nouveau journaliste de l’équipe, Victorien, qui fêtait sa vingtième bougie. Et comme le disait Lorie « A 20 ans, rien n’est impossible ! » Alors, on souhaite à notre plus jeune membre de l’équipe de voir tous ses rêves se réaliser… 

-Et de 1 000 ! Le 8 février dernier, un certain Guillaume Guérin de Toulouse (Haute-Garonne) s’abonnait à Garçon Magazine. L’occasion pour toute l’équipe de le remercier lui et tous les autres, sans qui cette aventure ne serait possible. 

THE BIG QUESTION ! 

Quel amoureux es-tu ? 

« Je suis un amoureux très possessif mais aussi très attentif, et qui essaye d’entretenir un dialogue régulier afin de connaitre les attentes de mon ami » Christophe 

« Déjà il faut qu’il soit roux et chauve, sinon je peux pas réellement tomber amoureux de lui. Et ensuite je suis amoureux exigeant, trop exigeant. Donc finalement j’en garde aucun et aucun ne me garde. Mais pour compenser, je distribue des bouts de mon amour un peu partout. » Yohann 

« Je dirais un amoureux transi et perpétuellement inquiet. Je pourrais aussi dire que j’ai une vision très mystique et littérairement romantique de l’amour. Je suis une sorte de Madame Bovary qui s’ignore). » Victorien 

« Je suis plutôt cérébrale, j’ai tendance à vouloir tout analyser et tout comprendre : mes émotions, celles de l’autre, le pourquoi de mes réactions, le sens de chaque mot échangé. Ma citation : « La passion s’accroît en raison des obstacles qu’on lui oppose. » William Shakespeare » Tristan 

« Un de mes ex disait de moi que je ne savais pas être tendre ou affectueux. Je pense avoir changé récemment, être plus romantique, et plus à l’écoute…  Bon, par contre je râle toujours autant… » Grégory 

« Le type d’amoureux à faire des cadeaux, dès que je le peux. Et sans doute un chouilla, jaloux, C’est peut-être la première fois que je me sens totalement en confiance avec quelqu’un Stéphane 

LES PHRASES CULTE (ET COQUINES) DE LA REDAC’ 

Quand la rédac’ se lâche ! 

C’est lors d’une pause-déjeuner que Victorien nous lâche cette perle : « Ca entre un peu, ça passe ! »  On n’a pas retenu de quoi il s’agissait, mais dans tous les cas, ça nous bien fait rire ! 

Le jardinage semble donner à Grégory des envies masochistes : « Qui veut que je lui coupe la q***** ? » s’exclame-t-il sécateur à la main, revenant de la terrasse où il taillait la menthe. 

Les pauses-repas semblent agir comme un aphrodisiaque sur nos collaborateurs, à l’image de Tristan tendant sa baguette de pain à Maxime, agrémenté d’un regard lubrique et d’une invitation pour le moins suggestive : « Tu veux mon bout ? » 

Chez Garçon, on règle les conflits à l’amiable, enfin si on peut dire, n’est-ce pas Grégory ? « Tu veux mon doigt ou mon poing directement ? propose-t-il un beau matin à Maxime. 

La tradition de la galette des rois n’a pas échappé à la rédac’ en ce mois de janvier. « Qui veut passer sous la table ? » a alors demandé Tristan. Nous ne révélerons pas de nom, mais il paraît que c’est le plus jeune qui doit s’y coller… 

Revenant des soldes, Grégory se voit offrir une drôle de proposition par Maxime : « Sortez-moi votre marchandise très cher »Euh, on parle bien des sacs de vêtements du rédac’chef ? 

MAXIME 

L’assistant de direction 

« Il ne faut pas se battre pour tout et n’importe quoi sous prétexte que l’on a une cause à défendre. » 

En un an seulement, celui que tout le monde surnomme Poulpy est devenu une pièce maîtresse du fonctionnement de la rédac’. Efficace et trouvant une solution au moindre problème, nous avons voulu en savoir plus sur ce jeune homme de 26 ans à la personnalité aussi truculente que son look. 

Tu es assistant de direction. Concrètement ça veut dire quoi et en quoi ça consiste ? 

Déjà, un suivi administratif et comptable constant, ce qui englobe une sacrée charge déjà. Je suis le contact de pas mal de partenaires avant que le magazine ne sorte, mais aussi après, puisque le travail sur un numéro ne se termine pas une fois qu’il est en kiosque. Je suis celui qui doit faire que tout se passe bien quand le boss n’est pas là. Je propose des idées sur les parutions et il m’arrive parfois d’écrire. Ce qui fait un panel d’activités large, qui n’est pas pour me déplaire, car je m’ennuie vite. 

Ça fait déjà un an que tu es arrivé dans l’équipe. Pas de lassitude ? 

Les choses arrivent au jour le jour, il y a toujours des nouveautés. Si je regarde un an en arrière, j’ai énormément évolué personnellement. Je suis probablement devenu bien plus chiant et exigeant. Et c’était dur de faire pire ! 

Quel a été ton parcours avant d’arriver à la rédac’ ? 

Après un Bac littéraire que j’ai fait par dépit, je me suis retrouvé dans la vente… par dépit également. Il fallait un diplôme, il fallait un boulot, enfin la vie quoi. Je travaillais dans le luxe, pour diverses marques, et l’organisation d’un stand est, au fond, pas très éloignée de celle d’une rédaction.  

Y a-t-il une part de militantisme dans le fait de travailler pour un média LGBT ? 

Tout dépend ce que l’on entend par militantisme. Je n’ai jamais aimé les personnes engagées de façon exacerbée. Il ne faut pas se battre pour tout et n’importe quoi sous prétexte que l’on a une cause à défendre. Il y a des améliorations à apporter sur plein de sujets et faire vivre un média LGBT est une façon d’agir assez subtile, mais efficace. C’est plus pour moi un moyen de souligner que tout le monde a sa place dans les médias en tant qu’humain, quelle que soit la sexualité, plutôt qu’un vrai acte militant de ma part. 

Pour finir, tu es connu pour ton look très original. Comment le définirais-tu ? 

J’aime ce que je ne vois pas sur les autres. Du coup, je mets ce que j’aime sans me poser de question. 

Ton signe astro ? 

Poulpe. Euh, lion ! 

Ton livre préféré ? 

J’adore absolument pour sa vérité, sa dureté et son contexte le livre de Loulou Robert, Bianca. La suite, Hope, est un délice également. 

Ton dernier coup de cœur / coup de gueule ? 

Gros coup de gueule contre les gens qui mangent du poulpe. Comment pouvez-vous faire ça ? 

Une passion secrète ? 

J’ai une certaine collection d’objets tentaculaires chez moi.  

Tu te vois où dans 10 ans ? 

Je ne sais pas vraiment, je fais juste en sorte, chaque jour, de ne pas mourir en tombant d’une façon ridicule d’un trottoir, avec ma maladresse légendaire. 

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE