GREGORY GREITEN : LA FOI ET LE COURAGE

Faire son coming-out n’est jamais une partie de plaisir. Si dans de nombreux cas il s’achève par des pleurs et un gros câlin, ils ne sont pas moins nombreux...

Faire son coming-out nest jamais une partie de plaisir. Si dans de nombreux cas il sachève par des pleurs et un gros câlin, ils ne sont pas moins nombreux ceux qui finissent rejetés par leurs parents défaillants et par leur entourage. Le Père Grégory Greiten, avait de bonnes raisons de sinquiéter lorsquil avoua son homosexualité à ses paroissiens… Leur réaction fut bien différente de celle escomptée. 

Par Victorien BIET.   

Depuis vingt-cinq ans, Gregory Greiten est prêtre à Milwaukee, dans le Wisconsin, État du nord des États-Unis gouverné par le très conservateur Républicain Scott Walker, fervent soutien de Donald Trump. Seulement, le Père Gregory porte un lourd secret. Depuis toujours, il dissimule son homosexualité à ses paroissiens et brûle de leur avouer cette vérité qui le ronge.  

« Aujourd’hui, je brise le silence et me libère des chaines de la honte. » 

« Je suis gay » a ainsi osé le prêtre, face à ses fidèles, le 17 Décembre dernier, après vingt-cinq ans de carrière, lorsqu’il décida de faire son coming-out. « Depuis des années, je porte un lourd fardeau, un secret caché dans le silence que les dirigeants de mon Église n’ont pas voulu que je partage publiquement (…) Aujourd’hui, je brise le silence et me libère des chaines de la honte qui me sont imposées depuis le plus jeune âge. » 

Un temps surpris, les paroissiens n’hésitèrent pas longtemps à se lever et à applaudir cet homme en qui leur confiance demeure inchangée, lui témoignant une fois de plus leur respect et leur admiration pour ses nombreuses années au service de la communauté.  

« L’archevêque de Milwaukee lui a apporté son soutien. » 

En vingt-cinq années, le prêtre de la Paroisse Sainte Bernadette a consacré sa vie entière à ses ouailles, poussé par sa hiérarchie à taire l’honteux secret de son homosexualité. C’est d’autant plus étonnant que l’archevêque de Milwaukee lui a apporté son soutien, rappelant que « comme l’enseigne l’Église, ceux qui ont des attirances pour des personnes de même sexe doivent être traités avec compréhension et compassion ».  

Le coming-out du Père Grégory fait échos à celui du père Krysztof Olaf Charamsa, exerçant en Pologne jusqu’en 2015 et alors relevé de ses fonctions par le Vatican. La mentalité de l’Église a t-elle évoluée à l’égare des homosexuels en seulement deux ans où seuls les prêtres homosexuels non-soutenus par leurs fidèles et leur hiérarchie sont-ils sanctionnés ? La question reste en suspend.  

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE