« Sales gros p… à crever » : Homophobie à Carrefour Rueil Malmaison

Avec bientôt plus d’un millier de partage sur les réseaux sociaux, c’est une scène d’homophobie à Carrefour qui est mise en lumière à travers un post sur Facebook. Mise...

Avec bientôt plus d’un millier de partage sur les réseaux sociaux, c’est une scène d’homophobie à Carrefour qui est mise en lumière à travers un post sur Facebook.

Mise à jour : 14H02

 

C’est samedi 3 mars en fin d’après-midi alors que Laurent et son ami terminent leurs courses et passent en caisse que tout commence. Une jeune femme accompagnée de sa fille de 4 ans pousse violemment leurs achats sur le tapis de caisse et dépose les siens. Surpris, le couple lui fait remarquer qu’ils étaient avant elle et que son attitude « manque de courtoisie ».

C’est alors que le flux d’insultes commence : « sales gros pédés » « tarlouzes » ou encore qu’ils n’ont pas le droit de vivre en France en étant « pédales », « Sales shbeb, en Algérie les mecs comme vous on les égorge…. ».

Ensuite « elle a pris son portable en appelant quelqu’un de son entourage »  en lui disant « qu’il y avait deux clients PD qui ne méritaient pas de vivre et qu’il fallait les buter » confie le couple.

L’arrivée du vigile ne changera rien : « il nous demande de nous calmer….. on est resté bouche bée, au final on s’est fait insulter et menacer de mort sans que le personnel de Carrefour n’intervienne. Il nous a demandé de payer et de partir sans faire d’émeute… ».

Contacté, Laurent est toujours sous le choc. Il a bien déjà vécu des scènes d’homophobie précédemment mais celle-ci fut particulièrement violente. Laurent est aussi attristé par le manque de réaction tout autour de lui face à la situation : « aucun client n’est venu à notre rescousse ». Ni l’hôtesse de caisse qui baissait la tête, ni la personne en charge de l’accueil qui confessera même avoir entendu crier sans même avoir pris la peine de se déplacer.

Suite à un communiqué, Carrefour regrette l’incident et précise que le client a été reçu dimanche par un membre de la direction du magasin. De plus, une enquête a été diligentée. L’enseigne condamne très fermement ces faits qui sont contraires à ses valeurs et présente de nouveau ses excuses au client.

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...
Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

Vous aimerez aussi :