FREYA, 28 ans, Nantes : « J’ai longtemps été passagère du train que la société m’offrait. Désormais, j’en suis descendu. »

...

Comment s’épanouir lorsque que notre corps est un carcan qui emprisonne notre vraie personnalité ? Comment réussir à s’affranchir des diktats de genre inculqués par la société ? Comment vivre réellement qui nous sommes ? C’est un long parcours semé d’embûches par lequel passent les personnes transidentitaires, à l’instar de Freyja. En effet, après des années de questionnements, la personne qui est né dans un corps d’homme, a finalement décidé d’oser être…

Lorsque j’étais môme, ma meilleure amie était née le même jour que moi. Je me souviens très bien que je nous considérais comme jumeaux.elles. Difficile de me souvenir exactement, parce qu’à cette époque, je n’avais pas une perception de genre très affirmée. Je ne me sentais vraiment ni homme ni femme, je me contentais de faire ce qui me faisait plaisir en traînant avec les gens que j’aimais bien.

C’est à la fin du cycle primaire que les choses ont commencé à changer. Je reste une personne ouverte, mais les groupes d’ami.e.s se « genre » de plus en plus. (…)

Retrouvez la suite de cet article dans Garçon Magazine n°14 !