Prévention : si on arrêtait de se mentir ?

...

Quelles sont toutes les bonnes raisons que nous trouvons pour oublier de plus en plus la capote ? Êtes-vous victimes de l’illusion des « protections imaginaires » ?

En draguant sur les applications comme Grindr, on voit de plus en plus la question : « Tu baises sans capote ? » C’est devenu une sorte de prouesse, un idéal de sexualité à atteindre. Cette culture du « no capote » ne date pas d’aujourd’hui, elle s’est, peu à peu, infiltrée dans la culture sexuelle gay, depuis l’arrivée des trithérapies à la fin des années 1990. Elle s’est renforcée, depuis, avec la propulsion de la PrEP comme nouvel outil de prévention. Et on entend beaucoup de justifications qui semblent rassurer ceux qui ne veulent plus mettre de capote. Parce que le mec me paraît clean, et qu’il affirme ne pas chercher que des plans culs (…)

Retrouvez la suite de cet article dans Garçon Magazine n°14 !