Myke Ruiz, le photographe des stars qui a du chien

C’est au grès de surfs sur internet que nous avons découvert l’Instagram de Mike. Et plus particulièrement sur ces hommes tout en muscle, accompagnés de canidés de différente taille. Mêmes si les toutous ont parfois...

C’est au grès de surfs sur internet que nous avons découvert l’Instagram de Mike. Et plus particulièrement sur ces hommes tout en muscle, accompagnés de canidés de différente taille. Mêmes si les toutous ont parfois l’air perplexe, son calendrier engagé, ne pouvait que retenir notre attention et nous donnez l’envi de vous le faire découvrir dans notre porte folio. C’est donc sous un tonner d’aboiement, que nous vous présentons cet homme aux multiples facettes qui nous vient des USA. 

Par Christophe Soret 

Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs votre parcours professionnel en tant que photographe 

Cela fait maintenant 25 ans que je fais de la photo. Je photographie de tout, cela va de la mode aux célébrités, en passant par la musique. J’aime avoir des modèles qui viennent de différents univers, cela construit mon style artistique et me permet de me renouveler. 

  • Vous êtes très connu comme photographe pour les stars, pourquoi avoir lancé ce calendrier Hunks and Hounds ? 

Je suis un grand défenseur de la cause animale. Mon obsession pour l’aide aux animaux s’est renforcée quand j’ai adopté un adorable pitbull qui s’appelle Oliver (CF la photo de Mike dans cet article), qui avait été abandonné dans les rues de Los Angeles en 2012. Ça été le coup de foudre avec lui et il a été un déclencheur pour cette aventure de calendrier. 
 

  • Comment les modèles garçon ont-ils été choisis ? Et comment les avez-vous associés aux chiens ? 

Je fais ce calendrier depuis 5 ans et comme il est devenu très célèbre, je suis bombardé par des demandes de modèles masculins qui veulent participer. Du coup c’est toujours très simple de faire le choix des hommes car je ne suis pas dans le cas où j’ai un choix restreint. Pour les chiens, ils viennent de refuges dont les bénéfices du calendrier sont reversés chaque année. Nous faisons en sorte d’inclure les chiens qui ont besoin de foyers chaleureux dans celui-ci. 
 

  • Avez-vous un ou deux anecdotes croustillantes concernant ce shooting qui a dû être haut en couleur ? 

La chose la plus marrante qui me vienne à l’esprit, c’est lorsqu’un chien avait une diarrhée explosive au moment du shoot, du coup il y en avait absolument partout ! En dehors de ça, c’est toujours une grande fête d’amour entre de beaux hommes et des toutous adorables qui ont su se prêter au jeu avec une « docilité » étonnante, comme si Ils avaient compris qu’ils étaient là pour poser et pour une bonne cause. 
 

  • Cette opération pour la protection des animaux a-t-elle marché comme vous le souhaitiez ? Vous avez-vous-même adopté un chien… 

Le calendrier a permis de récolter beaucoup d’argent mais aussi de capter l’attention des gens sur l’aide aux animaux, et cela a été un grand succès depuis sa naissance en 2014. J’ai un chien merveilleux, Oliver, que j’ai adopté et qui est l’amour de ma vie. 
 

  • Avez-vous d’autres projets dans le même esprit ? Peut-être avec des chatons ? 

Nous prévoyons de sortir ce calendrier tous les ans tant qu’il continue à être un succès. Peut-être qu’un jour nous en ferons un pour la cause des chats. L’essentiel c’est que notre concept ne s’essouffle pas trop afin que notre travail serve au mieux le combat de nos partenaires associatifs ! 
 

  • Votre statut de gay, apporte t’il un regard particulier sur votre travail ? 

Je pense que l’accumulation des expériences de ma vie m’inspirent dans mon travail. Je suis persuadé que certaines facettes du fait que je suis gay ont contribué à celui-ci. Cela doit me permettre plus de fantaisies que d’autres n’assumeraient pas… 

PLUS D’INFOS 

www.mikeruiz.com 

(sigle instagram)/ mikeruizone 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE