7 FAITS SURPRENANTS QUE VOUS IGNOREZ SUREMENT SUR LA CAPOTE

Malheureusement, beaucoup d’idées reçues, ou de fausses idées circulent sur les préservatifs. Voici donc un petit top 7 qui remet le préservatif à sa place et lui donne même...

Malheureusement, beaucoup d’idées reçues, ou de fausses idées circulent sur les préservatifs. Voici donc un petit top 7 qui remet le préservatif à sa place et lui donne même un petit côté inattendu !Pourquoi 7 ? Parce qu’en une semaine, on vous souhaite d’en utiliser un par jour. 

Par Tristan Barreiros  

  1. Vous trouvez que les préservatifs sont chers (what !!!) ?  

Pour les fauchés, ou les radins, sachez qu’un nombre incalculable d’endroits les donnent gratuitement ? Vous pourrez vous en mettre plein les poches dans les centre de dépistages anonymes, dans les associations de lutte contre le sida/les ist, dans les plannings familiaux, dans les boîtes gay (et aussi dans certains bars), auprès de l’infirmière scolaire/universitaire, dans les bureaux des assistantes sociales et enfin dans les MJC…. Bref, vous avez l’embarras du choix, et surtout aucune excuse pour ne pas en avoir sur vous ! 

 2. Les préservatifs sont des objets ancestraux ! 

 Ils sont même très vieux. Il faut savoir que la plus vieille illustration d’un préservatif utilisé pendant l’acte sexuel a été découverte en France, sur le mur d’une grotte, et l’âge du dessin a été estimé à environ 15000 ans ! Cocorico ! On tient aussi pour sûr le fait que les préservatifs sont régulièrement utilisés dans les rapports sexuels pour se protéger des maladies sexuelles transmissibles depuis le 16ème siècle. 

3. Une utilisation pas automatique. 

Selon un sondage OpinionWay datant de mars 2017, 57% des étudiants et 42% des lycéens n’utilisent pas systématiquement la capote… De là, à y voir un lien de cause à effet avec les chiffres alarmants de personnes découvrant leur séropositivité tous les ans… 

4. Certains lubrifiants peuvent endommager le préservatif ! 

A éviter : les lubrifiants à base d’huile ou la vaseline. 

A préférer : les lubrifiants à base d’eau. 

Conseil d’ami : les lubrifiants à base d’eau sont quoi qu’il en soit toujours préférable. La sensation est bien meilleure qu’avec les autres. 

5. Un préservatif peut contenir environ 2 litres d’eau ! 

Et oui, les capotes sont en effet conçues pour résister aux plus puissants des jets, et aux plus abondants ! N’ayez donc plus peur de le faire éclater à cause d’un trop plein de sperme ! Vous avez de la marge… 

6. Il fut un temps où les préservatifs étaient « capotes anglaises » (d’où le terme de « capote »).  

Savez-vous alors comment ils les appelaient outre-Manche ? French letter.  

7. Un petit dernier pour la rigolade : mieux vaut ne pas avoir la bouche pleine lorsque l’on souhaite demander à son partenaire un préservatif au Danemark… En effet, le mot « préservatif » se dit « svangerskabsforebyggendemiddel » en danois. On vous laisse essayer de le prononcer… 

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous les soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE