ENTRE JUILLET ET AOÛT, LE LIRE EST DE BON GOÛT.

Nous y voilà. Ça fait trois numéros qu’on vous l’annonce et il est enfin arrivé : l’Été qui nous caresse de son agréable chaleur et déjà, nous-nous prenons à regretter la froideur de l’hiver....

Nous y voilàÇa fait trois numéros quon vous lannonce et il est enfin arrivé : l’Été qui nous caresse de son agréable chaleur et déjà, nous-nous prenons à regretter la froideur de lhiver. Cest le moment des vacances et vous allez pouvoir vous ruer sur les librairies pour bourrer votre valise douvrage pour faire passer le temps durant votre bronzette sur le sable chaud ! Au cas où vous nauriez pas déjà sauté le pas, voici notre petite sélection. 

Par Victorien Biet. 

Mon Frère Féminin  

De Marina Tsvetaeva 

éd. Le Livre de Poche. 

Deux mamans dans la tourmente.  

Rares sont les oeuvres comme celle de Marina Tsvetaeva. Longue lettre d’une poésie inouïe racontant les doutes, les hésitations, la vie de deux jeunes femmes amoureuses l’une de l’autre et tourmentées par l’impossibilité d’avoir un enfant entre-elles, Mon Frère Féminin aborde le sujet trop peu traité de l’homosexualité féminine. En cette période de débats autour de l’extension de la Procréation Médicalement Assistée aux couples de femmes, voilà une oeuvre rafraîchissante qui ne manquera pas de faire réfléchir.  

Bâtir un pont 

De James Martin 

éd. Cerf. 

La religion et les LGBT main dans la main. 

C’est suite à la tragédie d’Orlando que ce projet a vu le jour. James Martin ne pouvais pas supporter plus longtemps cette lutte perpétuelle entre les religieux et la communauté LGBT. En s’appuyant sur les différents textes religieux, il invite chaque parti à la trêve et à la tolérance. Un texte émouvant qui n’a d’autre finalité que de nous faire nous exclamer « mon Dieu, quel gâchis… » 

Outlandish /Room/ 

De Marc Kiska 

éd. Tabou. 

Anges de papier. 

C’est un éloge à la beauté que nous livre l’auteur de cet album à l’incroyable poésie. Pas une beauté artificielle telle qu’on en voit sur les couverture des magazines mais une beauté hellénique digne des plus impressionnantes statues grecques. Immortalisés par Marc Kiska, les jeunes modèles représentés sur ces photos le sont pour célébrer leur différence : leur féminité. Outlandish /Room/, c’est avant tout à un éloge à leur physique hors du commun mais aussi un cri pour la tolérance et le droit à la différence. 

I care about this pain 

De Nicolas Kuttler 

Auto-édition 

Jeunesse sans filtre.  

Recueil de photographies réalisé durant toute une année, I care about this pain nous livre sur ses 80 pages un véritable témoignage de ce voyage entrepris au pays des beaux mecs et des fleurs. Au fil des pages, découvrez ces beautés naturelles et autres garçons floraux « sans photoshop » entrecoupés de natures mortes. Véritable orfèvre de la photographie, Nicolas Kuttler traite ses modèles comme d’authentiques petits bijoux et parvient à faire de son oeuvre un titre à part. 

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE