GAY GAMES 2018 « Dans le sport, l’homophobie est toute aussi présente. »

Les  Gay  Games  sont  un  événement  très  attendu  par  la  communauté  LGBT  du  monde  entier.  Cette  année,  les  jeux  prendront  place  à  Paris  pour  leur  dixième  édition.  Manuel  Picaud,  coprésident  de  cet  évènement  revient  avec  nous  sur ...

Les  Gay  Games  sont  un  événement  très  attendu  par  la  communauté  LGBT  du  monde  entier.  Cette  année,  les  jeux  prendront  place  à  Paris  pour  leur  dixième  édition.  Manuel  Picaud,  coprésident  de  cet  évènement  revient  avec  nous  sur  ce  phénomène. 

Propos  recueillis  par  Victorien  BIET 

MANUEL,  CEST  QUOI  LESPRIT  « GAY  GAMES » ? 

Participer  aux  Gay  Games,  c’est  participer  à  un  événement,  véritablement  ouvert  à  tous,  pour  lutter  contre  la  discrimination,  et  surtout  contre  l’homophobie,  toujours  très  présente  dans  le  monde  du  sport.  C’est  allier  fêtes,  sport  et  culture  et  c’est  aussi  rassembler  toutes  les  diversités  autour  d’un  même  événement  fédérateur. 

QUEL  EST  LE  BUT  DE  CET  ÉVÈNEMENT ? 

Il  est  pluriel.  Le  premier  est,  évidemment,  de  faire  reculer  les  préjugés  dans  le  monde  du  sport  et  dans  la  société  en  général,  que  ce  soit  en  France  ou  dans  le  reste  du  monde.  Dans  le  sport,  l’homophobie  est  toute  aussi  présente,  et  les  sportifs,  qui  affirment  avoir  un  problème  avec  l’homosexualité,  sont  toujours  aussi  nombreux  dans  les  études  qui  ont  été  réalisées.  On  veut  faire  passer,  par  cet  événement,  que  la communauté  LGBT  est  aussi  sportive  que  les  autres,  ni  meilleure  ni  moins  bonne.  C’est  un  cadeau  qu’on   

veut  offrir  à  tous  les  couples  qui  veulent  patiner  et  danser  ensemble.  Ensuite,  nous  voulons  rassembler  le  monde  entier  à  Paris,  pour  montrer  son  côté  LGBT-friendly,  pas  seulement  dans  le  cadre  des  jeux  mais  aussi  dans  les  établissements. 

QUELLES  SONT  LES  DATES  À  NE  PAS  MANQUER ? 

La  première  qui  me  vient  à  l’esprit  est,  Bien  sûr,  celle  de  la  cérémonie  d’ouverture  au  stade  Jean  Bouin,  qui  se  tiendra  le  4 août.  Dans  la  nuit,  vous  pourrez  également  assister  à  la  soirée  d’ouverture  au  Grand  Palais,  et  inutile  de  préciser  que  cette  semaine  sera  ponctuée  de  nombres  galas.  Je  pense  surtout  au  Pink  Flamingo  qui  aura  lieu  le  10 août  à  la  piscine  Georges-Vallerey. 

« Nous  voulons  rassembler  le  monde  entier  à  Paris  pour  montrer  son  côté  LGBT- friendly. » 

Mais  au  fait,  c’est  quoi… LES  GAY  GAMES ? 

Cela  fait  déjà  plusieurs  mois,  que  tout  le  monde  est  au  courant,  et  qu’on  vous  rabâche  continuellement  la  nouvelle :  ça  y  est !  La  France  va  enfin  organiser  les  Gay  Games  durant  l’été  2018 !  Mais  quel  est  cet  événement ?  D’où  vient-il ?  On  vous  explique  tout. 

UN  PEU  DHISTOIRE 

Dans  le  but  de  promouvoir  des  valeurs  de  tolérance,  les  Gay  Games  sont  organisés  pour  la  première  fois, en 1982  à  San  Francisco,  par  le  médecin  et  décathlonien  olympique  américain  Tom  Waddell.  Forte  de  plus  de  1350  participants,  cette  manifestation  est  la  première  d’une  longue  série,  puisque  2018  marquera,  en  effet,  sa  10e  édition.  Après  avoir  fait  le  tour  du  monde  [États-Unis,  Canada,  Pays-Bas,  Australie  ou  encore  Allemagne]  et  malgré  l’ampleur  de  cet  évènement,  la  fédération  des  Gay  Games  ne  sera  reconnue  qu’en  1993  par  l’Usoc  [United-States  Olympic  Committee]. 

ÇA  CONSISTE  EN  QUOI ? 

Tous  les  quatre  ans,  les  Gay  Games  sont  organisés  pour  réunir  des  athlètes  du  monde  entier,  qu’ils  soient  gays  ou  non,  dans  le  but  de  promouvoir  les  valeurs  du  sport  et  de  la  culture  autour  de  la  communauté  LGBT.  Évidemment,  de  nombreuses  épreuves  sportives  sont  organisées.  Mais  les  participants  pourront  également  s’enrichir  d’un  vaste  programme  culturel  pouvant  aller  de  simples  expositions  jusqu’à  des  représentations  théâtrales  ou  autres  performances  scéniques. 

QUI  PEUT  Y  PARTICIPER ? 

La  réponse  est  plutôt  simple :  tout  le  monde !  D’ailleurs,  pas  besoin  d’organiser  des  para-Gay   

Games  pour  les  personnes  à  mobilité  réduite !  Elles  pourront  également  participer  aux  épreuves  sportives.  Bien  évidemment,  quiconque  souhaitant  intégrer  la  grande  famille  des  Gay  Games  peut  sinscrire  sur  le  site  officiel,  quelle  que  soit  son  orientation  sexuelle,  son  genre,  sa  couleur  de  peau  ou  son  handicap. 

ON  VEUT  DES  CHIFFRES ! 

Depuis  sa  création,  l’événement  s’est  réuni,  dix  fois  en  tout,  dans  six  villes  différentes  [en  comptant  Paris  2018  qui  s’ouvrira  le  4 août  prochain].  Au  total,  ce  sont  80450  athlètes,  à  travers  le  monde,  qui  ont  participé  aux  Gay  Games !  Cette  année,  la  capitale  espère  battre  le  record  d’Amsterdam  de  1998,  avec  ses  13 000  participants,  puisque  le  nombre  de  sportifs  sera  limité  à  15000.  Autant  dire  qu’il  va  falloir  ruser  pour  obtenir  une  place. 

Pour vous inscrire et pour plus d’informations, rendez-vous sur www.paris2018.com 

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE