IL OU ELLE : LA NON-BINARITÉ ENFIN SUR GRAND ÉCRAN !

La non-binarité est un sujet profondément ancré dans les préoccupations des LGBTQ+ de ce début de siècle. Toujours hautement controversé au sein de la société occidentale il fallait bien qu’Anahita Ghazvinizadeh se lance dans la...

La non-binarité est un sujet profondément ancré dans les préoccupations des LGBTQ+ de ce début de siècle. Toujours hautement controversé au sein de la société occidentale il fallait bien quAnahita Ghazvinizadeh se lance dans la réalisation de ce tout nouveau projet pour remettre les pendules à lheure.  

Par Victorien Biet. 

Lheure du choix.  

C’est le personnage de « J », campé par Rhys Fehrenbacher, jeune américain.e de 14 ans vivant avec ses parents dans la banlieue de Chicago, qui est chargé de cette importante mission. Soumis.e à un traitement hormonal lui permettant de retarder sa puberté, le personnage va être confronté à un terrible choix qui changera sa vie à jamais : est-il un homme ou une femme ? 

Au-delà d’être un simple film sur la thématique du genre, « Il ou elle » interroge sur de nombreuses questions fondamentales dont la suivante : « A-t-on véritablement besoin de se choisir un genre ? Finalement, n’y a-t-il pas un juste milieu entre « l’homme » et la « femme » ? Le film, et c’est très important, apporte une réponse simple concrète à cette question : le genre n’est pas quelque-chose que l’on peut choisir. En revanche, nous sommes libres de le vivre et d’en faire ce que bon nous semble.  

La chair de poule. 

Il faut bien l’admettre, à la sortie de la séance, nous sommes restés relativement pantois. « Relativement » car une partie de nous-même a en effet été très impressionnée par le spectacle proposé par ce film d’une très grande qualité visuelle et scénaristique. Porté par un casting prodigieux malgré un très jeune âge qui aurait pu faire défaut, le film s’en sort avec les honneur et se paye en plus le luxe de marquer son audience ! 

Et s’il la marque, c’est justement parce-qu’il interroge, parce-qu’il permet au spectateur de réfléchir à des notions qu’il pensait acquises dès le plus jeune âge. Il faut bien l’admettre, voici une expérience comme on en vit peu et ça fait plaisir, d’autant qu’il sera très utile à la prévention dans les années à venir alors que la question de la non-binarité devient de plus en plus présente. 

Ça parle de quoi ?  

« J » est un/une jeune non-binaire. À l’âge de 14 ans, alors qu’il/elle suit un traitement depuis des années pour retarder sa puberté, vient le moment de faire un choix et de décider si il/elle est un homme ou une femme. Alors que ses parents sont partis, Lauren sa sœur et Araz, son compagnon iranien, viennent s’occuper de J lors d’un week-end qui pourrait changer sa vie. 

Plus dinfos : 

  • Sortie : 29 Août 2018.  
  • optimale.fr 

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE