LES PEPITES DE COMBARIEU !

Dépendance Affective  Avec Tristan Lopin  Les 13-14-15 septembre, à la Compagnie du Café-Théâtre – Nantes (44), puis à Paris  Après avoir écumé toutes les plateformes vidéo du net, Tristan...

Dépendance Affective 

Avec Tristan Lopin 

Les 13-14-15 septembre, à la Compagnie du Café-Théâtre – Nantes (44), puis à Paris 

Après avoir écumé toutes les plateformes vidéo du net, Tristan Lopin monte sur scène avec un one man show HI-LA-RANT ! Garçons et filles se reconnaissent forcément dans des situations sexo-romantiques qu’il dépeint avec un sens de l’à-propos assez incroyable ! Et le moins que l’on puisse dire c’est que, sentimentalement, pour lui, c’est carrément la méga-cata ! Ah, il est bien loin le prince charmant qui répondrait rapidement au textos… ! Un arc-en-ciel de trouvailles, une écriture à la fois acerbe, cynique et d’une fraicheur revigorante ! Si Tristan Lopin est dépendant affectif, aucun doute, le public est dépendant à Tristan !  

POURVU QU’IL SOIT HEUREUX 

de Laurent Ruquier 

Mise en Scène : Steeve Suissa 

Avec : Francis Huster, Fanny Cottençon, Louis Le Brazer 

Au Théâtre Antoine, Paris – à partir du 13 septembre 

On accepte souvent mieux les sujets délicats quand ils atterrissent dans le salon du voisin, et que nous ne sommes pas les premiers concernés Mais Claudine et Gilbert sont plutôt ouverts d’esprit, alors quand leur fils leur apprend son homosexualité il est évident que ça se passe au mieux ! Quel veinard ! Oui mais voilà, quand on commence à se dévoiler, place aux réactions en chaîne, éternelles questions de responsabilité, de gravité de la « chose », tourbillon de remises en question, bref le débat est ouvert ! La nouvelle pièce très gay de Laurent Ruquier bénéficie d’un casting high level : Huster, Cottençon et le déjà sex symbol Louis Le Brazer ! Succès assuré !  

HARD 

de Cathy Verney, Bruno Gaccio 

Avec Nicole Croisille, Claire Borotra, François Vincentelli, Charlie Dupont, Isabelle Vitari, Stephan Wojtowicz 

Mise en scène : Nicolas Briançon 

Au Théâtre de la Renaissance, Paris – à partir du 2 octobre 

Après trois saisons sur Canal+, la série HARD est enfin adaptée au Théâtre pour un voyage au cœur des coulisses du porno ! A la mort de son mari, Sophie découvre qu’il était en fait à la tête d’une boîte de production de films X et non d’une entreprise de transports comme il lui faisait croire depuis 15 ans ! La société est en déclin, il faut la « redresser » et elle va devoir se familiariser à cet univers à mille lieues de son train-train de femme bourgeoise limite tradi ! Seul petit lot de consolation, elle va tomber éperdument amoureuse de Roy Lepoutre, le harder vedette de la société ! C’est LA « sexcomédie«  de cette rentrée théâtrale avec une Nicole Croisille forcément au top dans ce rôle de veuve effarouchée à qui le stupre et la luxure ne feront aucun cadeau…pour notre plus grand plaisir ! 

LES CHATEAUX DE SABLE, 

 de Jocelyn Flipo 

Avec : G. le Roy, A. Cavagna, A.Baille, A. Vincent, M. Lofki 

Mise en scène : Yohan Genin 

Théâtre Le Complexe, Lyon (69) – à partir du 10 septembre 

Quatre amis d’enfance, plutôt beaux mecs, -voire carrément irrésistibles- ont décidé de passer tout le mois d’Août sur une plage, fouettés par le soleil, bercés par le clapotis des vagues et enivrés par les Mojitos… Mais un mois, les uns sur les autres (forcément à quatre sous une tente…), ça peut vite changer de cap, tourner aux révélations en tous genres et faire éclater des secrets que l’on croyait pouvoir garder pour soi… L’amitié restera-t-elle aussi forte alors que les bases de leurs relations sont prêtes à voler en éclat ? Une pièce drôle, touchante, parfois même émouvante et très riche en surprises !  

LA TRAVIATA 

de Verdi 

Opéra Bastille, Paris – à partir du 29 septembre 

Du très grand Verdi au programme, à l’Opéra-Bastille : La 4ème reprise de La Traviata dans la production inoubliable du cinéaste Benoit Jacquot… Une mise en scène certes bien vide mais très esthétique ! Composé en 1853, pour La Fenice de Venise, entré immédiatement dans le Top 5 lyrique mondial, c’est l’opéra qui réussit l’exploit d’être connu par cœur, sans le savoir, par tous ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans une salle de concert ! Imaginez qu’on retrouve la musique de La Traviata dans près de 200 films et 500 pubs dans le monde ! Un casting sans faute pour ce petit bijou de lyrismeParfait pour une soirée bien romantique sous les premiers frémissements de l’automne ! 

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE