HUGO 16 ANS, HARCELÉ À L’ÉCOLE EN RAISON DE SON HOMOSEXUALITÉ

...

 

Hier soir dans Sept à Huit, TF1 diffusait le témoignage bouleversant d’Hugo, 16 ans, victime de harcèlement scolaire !

Hugo a toujours su qu’il aimait les garçons. Pourtant, son orientation sexuelle n’avait jamais été tabou dans la famille. Ses parents l’ont d’ailleurs tout de suite bien accepté. Mais l’an dernier le jeune homme fait son entrée dans un lycée privé et catholique. Il va alors connaître l’enfer du harcèlement scolaire et de l’homophobie.

« On me demandait si j’étais pédé, si j’aimais les garçons. Ensuite, c’est allé crescendo, avec des questions de plus en plus indiscrètes »

Alors que le Ministère de l’Education s’est engagé le 8 novembre dernier à lutter contre toute forme de harcèlement à l’école, le témoignage d’Hugo montre que pour le moment rien n’a changé au sein des établissements ! 

 

« On me demandait si j’étais pédé, si j’aimais les garçons. Ensuite, c’est allé crescendo, avec des questions de plus en plus indiscrètes » raconte le jeune homme qui a fait le choix de témoigner à visage caché par peur de ses agresseurs. 

 

Au départ, Hugo n’a pas pris ces insultes au sérieux. Jusqu’au jour où les choses ont dérapé :

« Un jour, on est venu me voir alors que j’étais aux toilettes. Trois garçons et une fille ont réussi à ouvrir la porte et m’ont filmé avec l’application Snapchat. Un m’insultait et les autres rigolaient » se souvient Hugo la voix tremblante. 

Mais son harcèlement ne s’arrête pas là. Une grande partie des élèves de sa classe emmenés par quatre leaders le menaçaient régulièrement de s’en prendre à lui s’il se plaignait à un enseignant. 

Ses camarades de classes sont même allé jusqu’à créer un groupe de discussion sur Snapchat dans lequel ils l’insultaient quotidiennement :

« Ils me disaient : Dans ma religion, les gays, on les tue, et plein de choses horribles comme ça. » Mais les messages sur ce réseau social étants éphémères, le jeune homme n’a pu garder à ce jour aucune preuve. 

« Partir pour avoir la paix »

Mais là où le témoignage d’Hugo bouleverse particulièrement, c’est face à la passivité du corps enseignant de son lycée. En effet, le lycéen affirme que nombre d’entre eux étaient bel et bien au courant des agissements de ses harceleurs. 

« En art plastique ou en mathématique, on m’insultait devant le professeur. La seule réponse qu’il avait c’était : chut ! maintenant, taisez-vous. » Pendant cette période, il s’est remis en question et se demandait s’il ne devait pas sortir avec des filles pour être comme tout le monde. Dans des moments de grande détresse, il a également pensé au suicide « pour avoir la paix ».

Après avoir contenu sa souffrance pendant huit mois, il a fini par en parler à ses parents qui ont demandé au directeur de l’établissement de renvoyer les harceleurs. Mais sa réponse a été scandaleuse : 

Il m’a dit que j’aurais du « être beaucoup plus discret et ne pas afficher mon orientation sexuelle et ma vie privée ».

Face à cette réaction, c’est le jeune homme qui a du se résoudre à changer de lycée pour pouvoir retrouver une vie normale. 

Regardez le Replay de l’émission