Pour le Pape François « être gay est à la mode » !

...

Samedi 1er décembre le Pape François a publié un livre d’entretien. Selon lui, « la mode de l’homosexualité » gagnerait les hommes d’églises.

Un véritable vent de panique souffle sur le Vatican. Dans son livre « La force d’une vocation » paru ce week-end, le Pape François s’inquiète du nombre croissants de prêtres et religieux gays.

« L’homosexualité est une question très grave »

« L’homosexualité est une question très grave qui doit faire l’objet d’un discernement adéquat des candidats à la prêtrise et à la vie religieuse », a déclaré le souverain pontife. « Dans nos sociétés, il semble même que l’homosexualité soit à la mode et cette mentalité, d’une certaine manière, influe aussi sur la vie de l’Eglise », a-t-il ajouté. « C’est quelque chose qui m’inquiète ».

 

Depuis son arrivé en 2013, le Pape François souffle le chaud et le froid sur la communauté LGBT. Tantôt bienveillant (« qui suis-je pour juger » quand il a reçu des homosexuels au Vatican) tantôt complètement fermé quand il s’agit de l’homosexualité des hommes d’église. 

« C’est quelque chose qui m’inquiète ».

Dans ce livre d’entretien, le Pape demande aux responsables de séminaires de « garder les yeux ouverts pour mieux détecter des candidats susceptibles de développer plus tard des tendances homosexuelles ».

« Dans la vie consacrée et la prêtrise, il n’y a pas de place pour ce type d’affection. C’est pourquoi l’Eglise recommande que les personnes ayant ce type de tendance profondément ancrée ne soient pas acceptées dans le ministère ou la vie religieuse », explique-t’il.

Pour tous les homosexuels qui seraient déjà prêtres ou religieux « ils doivent être incités à vivre intégralement le célibat, et surtout à être parfaitement responsables, en cherchant à ne jamais créer de scandale dans leur communauté ou parmi les fidèles en vivant une double vie ».

Mais devant la chute drastique de vocations, nul doute que certains évêques continueront de fermer les yeux sur cette homosexualité cachée.