USA : LA NOUVELLE DECISION TRANSPHOBE DE DONALD TRUMP !

...

Le président américain veut bloquer les recrutements des personnes trans’ dans l’armée. Il a plaidé sa cause ce jeudi 13 décembre devant la Cour suprême des Etats-Unis. 

Le président Donald Trump, connu pour ses décisions toujours plus LGBTphobes s’en prend cette fois aux personnes trans’. Ce jeudi 13 décembre, il a demandé à la Cour suprême des Etats-Unis de bloquer temporairement les recrutements des personnes trans’ dans l’armée. 

« Un véritable risque pour l’efficacité de l’armée »

« Il y a un véritable risque pour l’efficacité de l’armée et la puissance des militaires » a expliqué aux médias le porte parole de la Maison Blanche. Cette politique d’ouverture mise en place sous Obama a toujours été dans la ligne de mire du président Trump. 

Barack Obama avait donné le feu vert pour que l’armée accepte les personnes trans’ au 1er juillet 2017. Le gouvernement avait d’abord reporté l’échéance au 1er janvier 2018, puis avait décidé de revenir complètement sur cette politique.

Le président américain s’en était expliqué sur Twitter en brandissant « un immense fardeau en terme de coûts médicaux » et de « nombreuses perturbations à prévoir ». 

Mais preuve qu’il reste encore un peu de bon sens dans ce pays, de nombreux jugements ont invalidé la décision présidentielle permettants aux personnes trans’ de s’engager dès le 1er janvier. Loin de s’avouer vaincu, Donald Trump a proposé une version revue et corrigé de l’interdiction.

« L’intérêt de la nation en danger »

Actuellement, toute personne trans’ peut servir sous le drapeau américain sous son genre de naissance dès lors qu’il/elle n’a pas entamé sa transition. Tous les autres tombent sous le coup de l’interdiction selon la règlementation mise en place par le président.

En septembre 2018, des tribunaux fédéraux se sont emparés de l’affaire et on suspendu cette proposition la jugeant « trop similaire à la précédente ».

C’est pour casser cette décision que le président a fait appel à la Cour suprême des Etats-Unis. Il estime que « l’armée ne peut être obligée à maintenir aussi longtemps une politique qu’elle juge contraire aux intérêts de la nation ».

Toutes les personnes trans’ déjà engagées sont donc aujourd’hui dans l’attente de cette décision.