Rencontre avec Stéphanie, présidente de l’association LGBT « Nouvelle Esprit » (Besançon)

...

En octobre dernier, 200 personnes s’étaient rassemblées, place Pasteur, pour s’indigner après la montée des agressions homophobes dans la ville depuis le début d’année. Parmi les manifestants, Stéphanie, présidente de cette association LGBT, qui a accepté de répondre à nos questions et nous en dire plus sur celles et ceux qui agissent au plus près de la communauté.

Propos recueillis par Grégory ARDOIS-REMAUD

Rassemblement contre l’homophobie le 22 octobre 2018.

Racontez-nous la genèse de Nouvel Esprit…
Elle a été créée en 2007 par trois garçons et, depuis 2014, nous sommes trois filles à la gérer. Nous tenons à ce qu’elle soit ouverte à toutes et à tous. C’est une association LGBTA : « A » pour tous les autres quelles que soient leur apparence, leur identité ou orientation sexuelle, leur religion… Nous sommes apolitiques et ne fonctionnons que par adhésions et dons. Nous ne demandons aucune subvention mais nous acceptons les aides matérielles de la municipalité lors des manifestations (affichages, impressions de flyers, prêts de salles, etc.).

Quel est le profil de vos adhérents ?
Essentiellement, des personnes âgées de trente à soixante-dix ans. Nous avons, régulièrement, quelques jeunes fréquentant nos apéros mensuels. Certain(e)s se sentent seul(e)s et cherchent à rencontrer d’autres personnes LGBT. D’autres encore sont scandalisés par les actes et propos homophobes en augmentation. Aussi, ils adhèrent ou participent à nos actions pour nous soutenir.

Et pour quelles raisons viennent-ils vers vous ?
Il y en a plusieurs : en premier, nous avons souvent des demandes d’aide suite à des insultes, des agressions ou des actes homophobes et, depuis trois ou quatre ans, nous avons régulièrement des étrangers, menacés de mort ou de prison dans leur pays, qui viennent vers nous. Il y a aussi des personnes en transition qui se sentent acceptées et en sécurité dans nos locaux. […]

Retrouvez la suite de l’entretien dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible chez votre marchand de journaux

Photo couverture : de gauche à droite, Adeline (trésorière), Anne (secrétaire), Stéphanie (présidente)

Grégory Ardois-Remaud

Nantais d’origine, le jeune journaliste est un passionné avant tout qui aime s’évader dans le jardinage ou la littérature. Son talent caché ? Il connaît la bio de Louis de Funès sur le bout des doigts.