Mickey Taylor : « Faire du porno hétéro ? Ce serait envisageable »

Le Britannique de 26 ans est l’une des pornstars les plus iconiques et multiawardisées. Pour ne parler que de cette année, Guyspotting, film qu’il a coréalisé avec Mr Pam,...

Le Britannique de 26 ans est l’une des pornstars les plus iconiques et multiawardisées. Pour ne parler que de cette année, Guyspotting, film qu’il a coréalisé avec Mr Pam, a été élu meilleur DVD européen aux Prowler European Porn Awards. Il était à Paris, au Dépôt, lors de la soirée PinkX/CockyBoys, pour recevoir le PinkX Gay Video Awards de la Pornstar de l’année. S’il est aussi un chanteur pop, l’interview ne pouvait que commencer par une question portant sur ces Oscars du X…

Propos recueillis par Thom en partenariat avec PinkX

Mickey Taylor avec Gabriel Phoenix, Kayden Gray et Frankie V. (c) NakedSword / CockyBoys

Mickey, que représentent pour toi tous ces awards ?
Ils comptent beaucoup pour moi et expriment plusieurs choses. Déjà que je suis reconnu par mes pairs et mes collègues pour le travail accompli, mais aussi par les fans qui me soutiennent depuis des années. Je leur suis cher et ils le sont pour moi aussi. Mes débuts ont été difficiles et en particulier avec un studio, mais je ne l’ai pas laissé me détruire et je continue ma route pour afficher un look et un style différents.

Tes carrières européenne et américaine sont impressionnantes. Quels sont, pour toi, les trois moments les plus forts ?
Le tournage de Fame Game a été incroyable et performer, lors des Grabby Awards, également. Commencer ma carrière musicale en Amérique et obtenir ma première standing-ovation. Un autre moment, parmi les plus forts, a été la coréalisation de Guyspotting avec Mr Pam.

Selon toi, pourquoi es-tu si populaire ?
Je ne sais pas. Peut-être parce que je ne suis pas vraiment une pornstar, dans le sens où je ne possède pas certaines choses qu’une star du porno est censée avoir. Je n’ai pas un corps musclé (je ne suis pas exactement un modèle Bel Ami, n’est-ce pas ?) et je fais juste ce qui me plaît : je me teins les cheveux, j’ai de plus en plus de tatouages, je m’habille comme bon me semble. Le porno peut parfois apparaître comme une petite usine : beaucoup de modèles y ont un physique identique et y font les mêmes choses. Ce n’est certes pas une mauvaise chose mais, personnellement, ce n’est pas ce qui me fait plaisir.

Sur une note plus privée, quels sont tes points forts, sexuellement parlant, ce qui fait que tu es un bon coup ?
On m’a dit que je parlais pas mal pendant le sexe. Les mecs adorent ça parce qu’on a un dialogue. J’aime aussi mes fesses, aussi tout est bon pour s’amuser avec. […]

Retrouvez la suite de l’interview dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible chez votre marchand de journaux

 

Vous aimerez aussi :