Nantes : pourquoi il faut (absolument) y aller !

...

Ancrée au cœur du département de la Loire-Atlantique dont elle est le chef-lieu, la cité des ducs de Bretagne a longtemps été perçue comme une ville de passage, avant d’arriver aux stations balnéaires ou aux autres plages de l’Atlantique. Pourtant, depuis quelques années, avec Les Machines de l’île ou la création de l’événement estival Le Voyage à Nantes, la ville qui a vu naître Jules Verne est plus que jamais à la mode, figurant régulièrement en tête des sondages des villes où l’on vit le mieux, et devenant ainsi une véritable destination touristique à part entière. Il faut dire que celle que l’on nomme « La Venise de l’Ouest » jouit de nombreux atouts, qui font d’elle l’endroit idéal pour un week-end (ou plus) où l’éclectisme sera votre maître-mot. Tour d’horizon des raisons pour lesquelles elle est la ville incontournable à côté de laquelle on ne peut pas passer.

Par Grégory Ardois-Remaud

POUR SON HISTOIRE ET SA CULTURE ?
S’il y a bien un point sur lequel ceux qui connaissent Nantes seront forcément d’accord, c’est la richesse culturelle de la cité aux 306 000 et quelques habitants avec, en figure de proue, Les Machines de l’île. Créés par François Delarozière [le papa de Royal de Luxe] et inaugurées en 2007 dans les nefs des anciens chantiers navals, les différentes créations vous plongent dans un imaginaire qui n’est pas sans rappelé celui d’un enfant du pays, le célèbre Jules Verne [né à Nantes en 1828]. Ainsi, à deux pas de la Grue Jaune et la Grue Titan [symboles et vestiges du passé industriel nantais], vous pourrez notamment visiter La Galerie des machines, faire un tour sur Le Carrousel des mondes marins, et vous balader dans la ville à bord du fameux Grand éléphant, qui ne manquera pas de vous arroser de sa trompe de bois et de métal… En 2022, vous pourrez même gambader sur les branches de L’Arbre aux hérons, un arbre d’acier qui culminera à 32 mètres, au sein d’un Jardin extraordinaire… Le dépaysement est garanti dans une ville où l’imaginaire créatif ne semble pas avoir de limite !

L’autre point fort de la ville, depuis quelques années, c’est l’événement annuel et estival : Le Voyage à Nantes. Ainsi depuis 2012, vous pouvez découvrir les différentes propositions artistiques, mises en place durant l’été, au gré d’une ligne verte qui vous conduit à travers toute la ville pour une expérience unique. Année après année, le public a notamment pu s’adonner à la glissade grâce à un toboggan installé autour du château des ducs de Bretagne, savourer la nature transformée en oeuvre d’art par Claude Ponti au Jardin des plantes, ou encore découvrir le Feydball, terrain de foot dessiné en arc de cercle toujours présent sur le Carré Feydeau. Vous allez en prendre plein les yeux ! Et même ceux affirmant ne rien comprendre à l’art contemporain seront séduits ! Pour prolonger la découverte, n’hésitez pas à découvrir Transfert. Installé aux portes de la ville durant tout l’été, les artistes, architectes ou scénographes s’y croisent pour une expérience des plus singulières. On adore !

Et la place du cinéma à Nantes ? Au fur et à mesure, depuis les années soixante, la ville a écrit un véritable lien avec le 7e art, comme en témoigne le célèbre festival des 3 Continents, qui a lieu tous les ans, au mois de novembre, ou encore la médiathèque Jacques Demy, du nom du célèbre réalisateur, né à quelques kilomètres de là, et dont la filmographie a très souvent témoigné de son attachement à sa ville d’origine, comme lorsqu’en 1961, lorsqu’il tourne Lola avec Anouk Aimée. Visiter Nantes, c’est donc aussi un rendez-vous avec le 7e art. Passez par le célèbre passage Pommeraye, et des souvenirs d’Anouk Aimée ou de Catherine Deneuve fuyant Bernard Giraudeau dans La Reine blanche [1991], de Jean-Louis Hubert, vous reviendront. Faites un tour dans le quartier de la cathédrale et vous reverrez Richard Berry affronter la police, dans Une Chambre en ville [1982] de Jacques Demy. Filez sur la butte Sainte-Anne, et vous pourrez sûrement apercevoir Vincent Lindon vivre un Mercredi, folle journée ! [1982] de Pascal Thomas. À Nantes, le cinéma et l’art sont partout. […]

Retrouvez la suite de l’article dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible chez votre marchand de journaux.

Grégory Ardois-Remaud

Nantais d’origine, le jeune journaliste est un passionné avant tout qui aime s’évader dans le jardinage ou la littérature. Son talent caché ? Il connaît la bio de Louis de Funès sur le bout des doigts.

Vous aimerez aussi :