Au Brunei, l’homosexualité bientôt passible de lapidation 

INTERNATIONAL

Dans son nouveau Code Pénal en vigueur partir du 3 avril le sultanat du Brunei s’apprête à faire appliquer les peines les plus sévères de la charia !

Dans quelques jours, selon le nouveau Code Pénal imposé par le sultan Hassanal Bolkiah “toute personne reconnue coupable d’avoir eu des rapports homosexuels ou adultérins encourra la peine de mort par lapidation”.

Déjà illégale, l’homosexualité sera désormais considérée comme un crime au même titre que le meurtre. 

Amnesty International a réagit mercredi en exhortant le Brunei à « cesser immédiatement la mise en application de ces mesures contraires aux droits de l’homme ».

« Légaliser des peines aussi cruelles et inhumaines est épouvantable », a déclaré Rachel Chhoa-Howard, spécialisée dans l’Asie du Sud-Est à Amnesty, dans un communiqué.

Un retour en arrière catastrophique 

Cette nouvelle législation ferait de Brunei le seul pays d’Asie du Sud-Est où l’homosexualité est passible de la peine de mort, selon Phil Robertson, de l’ONG Human Rights Watch. « Si ce projet délirant est mis en œuvre, il y a toutes les raisons de penser que le mouvement mondial de boycott contre Brunei va redémarrer », a-t-il déclaré.