Carter Dane : l’interview d’un CockyBoy ! Un bon passif !!

Ce beau Québécois de 24 ans a fait une entrée fracassante dans l’industrie du X. Récemment honoré du prix du Meilleur newcomer aux Cybersocket Awards, ce power bottom exclusif de CockyBoys a chaleureusement répondu à nos questions…  Parlons...

Ce beau Québécois de 24 ans a fait une entrée fracassante dans l’industrie du X. Récemment honoré du prix du Meilleur newcomer aux Cybersocket Awards, ce power bottom exclusif de CockyBoys a chaleureusement répondu à nos questions… 

Parlons de tes débuts dans le X. Quelle a été ta motivation ? 

Adolescent, j’avais toujours eu un côté un peu exhibitionniste et je souhaitais voir mes fantasmes se réaliser. En grandissant, j’ai vite compris que mon docteur, mon professeur de gym, etc. ne me baiseraient fort probablement pas comme dans ces films. Alors je me suis dit qu’en devenant acteur porno, cela me permettrait de jouer le jeu et de libérer mon imaginaire.  

Est-ce que tu avais une pornstar favorite ? 

Oui, mais en toute honnêteté les noms m’échappent. Je me rappelle avoir eu un bon « crush » sur Blake Harper, Roberto Giorgio, François Sagat, Marc Dylan et Darius Ferdynand. 

Est-ce que ton tout premier tournage s’est passé comme tu l’imaginais ? 

Mon premier tournage, ça a été avec Diego Sans. J’ai été un peu surpris au départ par le côté très technique avec les arrêts constants pour les angles, la lumière, la prise de son, etc. Mais le réalisateur Marc MacNamara m’a bien dirigé et m’a définitivement aidé à être plus à l’aise. De même que Diego. 

Tu as rapidement signé un contrat d’exclusivité avec CockyBoys. Comment ça s’est passé ? Quels sont pour toi les points forts de ce studio ? 

CockyBoys est le deuxième studio pour lequel j’ai tourné. Dès mon premier shoot, ils m’ont proposé comme partenaire Colby Keller et ce fut vraiment une expérience hors pair. Si ça n’avait été que de moi, notre journée de tournage de plus ou moins 6h aurait pu continuer encore plusieurs heures. C’est en partie à cause de cette scène que j’ai accepté de considérer l’option d’une exclusivité avec CockyBoys. J’aime la passion avec laquelle RJ Sébastian et Jake Jaxson abordent leurs scènes. D’où l’importance qu’ils apportent au casting en obtenant en tout premier lieu notre approbation. Ils apportent aussi un romantisme qui manque dans l’industrie d’aujourd’hui. Enfin, ils sont dévoués à notre bien-être, ce qui est, pour ma part, un point des plus importants. 

Dans une de tes premières scènes pour CockyBoys, tu as tourné avec Boomer Banks. Son sexe est d’une grosseur hors norme ! Est-ce que tu as eu peur de ce beau morceau ? 

Ha ! Ha ! Ha ! Je ne m’attendais pas à cette question. Eh bien, je dois admettre que je suis un grand amateur de dildos. En temps normal, pour me préparer à une scène, j’utilise un dildo de taille régulière pour me réchauffer un peu. Pour Boomer, j’ai dû m’échauffer avec mes jouets de 20 et 22 centimètres. Ça se prend bien, tant que tu respires et que tu continues à t’amuser. Une fois que ton cul s’habitue et s’ajuste à la forme du morceau, c’est là que le vrai plaisir commence.  

Est-ce que tu es célibataire ? Quel est ton type de mec ? 

Oui, je suis célibataire en ce moment. En général, je semble être plus attiré vers les mecs ayant passé la trentaine. Et si vous êtes beau parleur avec un bon sens de l’humour, un sourire à faire craquer et une forte sensualité, je suis vôtre. J’aime bien être soumis et je n’ai pas peur d’être pris avec force. 

Tu as déjà beaucoup de fans en France. Vu que tu es francophone, est-ce que ça te dirait de venir tourner une scène chez nous ? 

Ce serait avec grand plaisir que j’accepterais de tourner en France !  Qui sait, peut-être qu’avec le bon studio, CockyBoys voudrait même faire une co-production ou tout simplement me donner un laissez-passer exclusif ? Je croise les doigts et les orteils !  

L’intégralité de l’interview est sur pinktv.fr 

Retrouvez les films CockyBoys en exclusivité sur PinkX, disponibles sur le web (www.pinkx.fr) dès 1,99 € et sur tous les opérateurs TV.     

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

Vous aimerez aussi :