Rencontre avec : Amel Bent

Candidate de l’émission La Nouvelle Star 2ème saison, repérée par Diam’s qui lui a concocté plusieurs tubes (ma philosophie, 20 ans …) Amel Bent est devenue la coqueluche de...
AMEL BENT en studio

Candidate de l’émission La Nouvelle Star 2ème saison, repérée par Diam’s qui lui a concocté plusieurs tubes (ma philosophie, 20 ans …) Amel Bent est devenue la coqueluche de toute une génération. Entre 2004 et 2014, elle enchaine les albums et les tournées, délaissant sa vie de femme au profit de sa carrière. La voici de retour avec un 6ème album, très solaire et qu’elle dit aimer autant (ou presque) que son album “À 20 ans”. Rencontre avec une artiste maman, qui m’a tout de suite dit “on se tutoie ?”

Propos recueillis par Damien Guignard

“Je ne renierai jamais mes enfants s’ils aiment différemment !”

Déjà 5 ans depuis le dernier album, ça a été long !

Oui ! J’ai changé de maison de disque, j’avais un contrat de 5 albums il s’est terminé. J’avais envie de rencontrer d’autres gens, connaitre les visions des uns et des autres. Au départ, la pause c’était juste ça, mais au même moment je suis tombée enceinte. Je me suis mariée. Je n’avais pas envie qu’on me voit dans ces moments-là, je voulais les garder pour moi. Mais ça s’est fait vraiment naturellement !

Est-ce que tu as peur de revenir ? De l’accueil du public ? 

Non pas du tout, en toute humilité. Je pense que les gens se souviennent de toi, que ça face 5 ans ou 10 ans, je ne manque à personne. De toute façon, tout peut basculer d’un single à un autre, une pause ne m’angoissait pas. Ma seule angoisse c’était de revenir en étant chanteuse en plus de maman. J’avais peur de manquer de temps, mais en ne chantant pas, il me manquait une partie de moi. 

Tu as dit que tu n’osais même plus chanter car ta voix avait changé. 

J’ai délaissé ma voix, j’en ai payé le prix fort. Ce n’est pas forcément dans le son, mais dans les sensations. Comme si j’avais deux enclumes accrochées à mes cordes vocales. Tout était dur. Faire des vibes c’était dur. En juillet 2017 j’ai pris un coach vocal, j’ai fait des exercices tous les jours pendant un an, des choses de débutant. Mon erreur a été de m’arrêter de chanter. J’ai retrouvé la puissance, le souffle. Ça n’a pas été simple, c’était surtout la peur de chanter. 

Est-ce que tu as su garder intacte la passion que tu avais au moment de la Nouvelle Star ? 

Non on peut pas, c’est impossible ! Les raisons pour lesquelles on chante changent. Quand je fais la Nouvelle Star je suis rêveuse, je me dis que ça ne peut pas m’arriver mais je le fais, je me lance, je voulais sortir de mon quartier, changer de vie. Depuis, j’ai un enjeu, j’ai une carrière, une équipe qui attend un résultat, des gens qui jugent. La pause que j’ai prise pendant ces 5 ans m’a redonné un goût d’avant. Comme un deuxième début. J’ai rechanté pour les bonnes raisons et c’est une démarche plus saine ! Pour certains textes qu’on m’a envoyés, je me suis dit : c’est moi l’interprète de cette chanson, je la veux et je me vois l’interpréter sur scène !

Retrouvez la suite de cet article ainsi que de nombreux autres sujets Actu, Santé, Culture et Photos dans le nouveau numéro de Garçon Magazine actuellement en kiosque ou abonnez-vous !

Vous aimerez aussi :