MICHEL ZACCARO EST TEL QUE VOUS L’AVEZ DEFAIT !

« Je suis tel que vous m’avez défait. » Voici le titre du livre de Michel Zaccaro, manuscrit où il déverse ses peines les plus profondes, ses joies, ses expériences et...

« Je suis tel que vous m’avez défait. » Voici le titre du livre de Michel Zaccaro, manuscrit où il déverse ses peines les plus profondes, ses joies, ses expériences et son parcours atypique. Et des expériences, il y en a eu ! Elles sont nombreuses et on comprend mieux pourquoi il a fallu les écrire. Rendez-vous avec l’auteur, qui se livre en toute transparence. 

Propos recueillis par Damien Guignard

« En amour, il faut être en adéquation avec qui on est avant d’être avec quelqu’un« 

Votre livre est autobiographique. Pourquoi l’envie de raconter votre histoire ? 

Je voulais assumer mon nom et prénom, sinon on est lâche, ce n’est pas du tout un livre de haine, je ne voulais pas régler mes comptes, je voulais aider les gens à prendre du recul sur leur vie. Je voulais échanger avec d’autres personnes. 

La vie et les expériences que vous avez vécues vous ont-elles « défait » ?

J’avais choisi « je suis tel que vous m’avez fait » car tout commence à cause ou grâce à la famille. Mais la vie m’a défait à un certain moment. Puis finalement, elle m’a construit. On a toujours dit qu’il ne fallait pas couper les ponts avec sa famille, ne plus parler à sa mère, mais au final, si ça ne fonctionne pas avec la famille, il faut le faire, car c’est notre vie, pas celle des autres, et elle a une fin. 

Votre mère tient une place importante dans votre récit. Est-ce qu’elle en a toujours une dans votre vie actuelle ?

Je ne pense plus à elle tous les jours, ça a tellement été difficile quand j’ai monté mes boites et qu’elle était là avec moi et qu’elle me virait de mes propres entreprises. Ma mère est une perverse narcissique, elle a un problème psychologique. Elle a toujours voulu avoir le dessus sur ses enfants. Une espèce de vengeance, surtout au niveau des hommes dans notre famille. Elle m’a mis en pension à mes 14 ans, comme si elle voulait se débarrasser de moi, alors que mes frères et sœurs n’ont jamais vécu ça. J’ai déjà reçu un message le jour de Noël de mon frère pour me dire « on est en famille avec maman, on pense à toi. » Imaginez la douleur que ça peut faire de lire ça.

Vous dites que vous avez « évidemment » touché à la drogue. Pourquoi était-ce « évident » ?

J’ai fait une dépression suite à la mort de mon père. Personne ne me comprenait car on me disait que tout le monde avait déjà vécu quelque chose comme ça, mais je n’avais personne à qui en parler. Car ma famille ne me parlait pas, je me sentais seul auprès d’eux.Et dans les années 80, sans internet, sans les campagnes de prévention, on a envie de boire, de fumer, de baiser, de découvrir la vie. De faire comme les artistes. Alors on commence, le joint, la coke… les injections sont venues très tardivement. J’ai pris tous les exta, les LSD. J’ai beaucoup de chance car je ne touche plus à rien maintenant ! 

Quelles leçons retenez-vous sur la vie que vous avez eue ?

Que la vie ne passe pas si vite que ça, elle est longue, et l’être humain ne le comprend pas, il n’est jamais content, il ne profite de rien, il vit à travers les autres, quand on est jeune on veut être plus âgé, quand on est âgé on veut être jeune. En amour, il faut être en adéquation avec qui on est avant d’être avec quelqu’un, il ne faut pas culpabiliser d’être seul. La vie est belle, elle peut être belle si on est physiquement normalement constitué. Il faut arrêter d’aller vite. Se poser un peu de temps en temps, prendre des moments pour se recentrer sur nous-même. 

C’est un livre surtout axé sur ce qu’il y a eu de mauvais dans votre vie. Est-ce qu’on peut dire qu’il y a quand même eu des moments de joie ? Êtes-vous heureux ? 

J’ai vécu les effets secondaires du Sida, des trithérapies, j’ai une hépatite C, j’ai eu beaucoup d’épreuves ! Aujourd’hui, je n’ai pas de peine à dire. En définitive, cette vie me convient, de toute façon on ne peut pas changer les choses, mais mes expériences, celles que j’ai combattu, tout ce que j’ai vécu, ça m’a construit. J’ai des moments de solitude, mais j’en ai besoin, car c’est là-dedans que j’ai l’inspiration. 

Quelle est votre actualité ? 

Je fais la promotion de ce livre, et aujourd’hui je suis en train d’écrire un deuxième livre, un recueil de poèmes, de lettres, de pensées. Il est en relecture et j’espère pouvoir le publier. 

Plus d’infos :

Retrouvez le livre en ligne, sur toutes les plateformes de librairie.

https://livre.fnac.com/a10206638/Michel-Zaccaro-Je-suis-tel-que-vous-m-avez-defait

Damien Guignard

Passionné de musique, de théâtre, de littérature et de culture de manière générale, j'aime rester à l'affut des nouveautés musicales, mais aussi des droits LGBT.

Vous aimerez aussi :