Festival Chéris-Chéris, qui sont les grands gagnants ?

La 25e édition du festival Chéris-Chéris s’est achevée, ce mardi à Paris. Pendant la cérémonie de clôture, les trois membres du jury ont annoncé, tour à tour, les différents...

La 25e édition du festival Chéris-Chéris s’est achevée, ce mardi à Paris. Pendant la cérémonie de clôture, les trois membres du jury ont annoncé, tour à tour, les différents lauréats de cette compétition internationale. L’évènement s’est terminé avec la projection du film Deux de Filippo Meneghetti.

Le clou final. En début de soirée, dans une salle du cinéma MK2 Beaubourg, les jurés du festival sont présents sur la scène. Devant une foule impatiente de connaître les lauréats du festival, les résultats finissent enfin par tomber. Au bout de quelques minutes, le premier membre du jury entame un discours sur l’évolution des productions queer.

« Le cinéma queer ouvre toujours plus ses horizons et est aussi un regard au pouvoir destructeur, en commençant par la déconstruction des formes cinématographiques, pour ne plus catégoriser ni être jugé mais pour fédérer » sont les premiers mots qui amorce une longue prise de parole sur les combats menés par la communauté LGBT+ dans le ces deux médias.

Après le discours, le jury dévoile enfin le premier lauréat. Le « Grand prix Longs-métrages » est attribué au film Brooklyn Secret de Isabel Sandoval. Le film suit l’histoire d’une jeune aide-soignante, Olivia, jeune immigrée Philippine aux Etats-Unis. Alors qu’un premier projet de mariage avorte, elle fait la rencontre d’Alex, le petit fils d’Olga, une personne dont elle s’occupe quotidiennement. Brooklyn Secret est attendu dans les salles obscures, le 18 mars prochain.

Qui sont les autres gagnants ?

Au cours de la cérémonie, les attributions de récompenses s’enchaînent. Le cinéaste Lucio Castro reçoit le prix du jury pour son film Fin de siècle, L’acteur Gaston Re remporte, quant à lui, le prix d’interprétation dans le long-métrage de Marco Berger, Le Colocataire. Les deux productions sortent respectivement à l’été et le printemps prochain.

Dans la catégorie « Longs-métrages documentaires », Indianara de Aude Chevalier-Beaumel et Marcelo Barbosa obtient « Le Grand Prix documentaire ». Toutes les vies de Kojin de Diako Yazdani repart avec « le prix du jury ». Enfin, les courts-métrages Les Derniers Paradis, Piss off Mother’s et Three Centimetres repartent avec des récompenses.

Plus d’infos :

Découvrez l’actualité du festival chéris-chéris, qui revient en novembre prochain pour une 26e édition, sur leur site web et sur Facebook

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

Vous aimerez aussi :