« Space Between » de Nico Tortorella, un questionnement sur l’identité et la communauté

Un homme, Nico Tortorella. Une vision, Space Between. Avec son nouvel ouvrage, l’auteur, acteur et figure LGBT+ emblématique pose un récit personnel sur sa vie. Dans la continuité de...
Space Between

Un homme, Nico Tortorella. Une vision, Space Between. Avec son nouvel ouvrage, l’auteur, acteur et figure LGBT+ emblématique pose un récit personnel sur sa vie. Dans la continuité de son précédent écrit, il s’interroge sur le monde qui l’entoure, mais aussi son identité.

« Mon nom est Nico Tortorella, diminutif de Nicholo Luigi Tortorella ». Au début de Space Between, Nico Tortorella conte le choix de son prénom, inspiré du rôle de Steven Seagal, Nico Toscani. Il parle aussi de sa naissance, ses origines, et sa famille encline à l’homosexualité. Mais, c’est surtout d’amour dont il est question dans son oeuvre, pour toute chose et toute personne qui entoure sa vie. Le crédo est lancé, « Love is everything ».

Un récit d’amour et d’émancipation

L’auteur dépeint, avec brio, les rencontres qui ont joué un rôle important dans sa vie, entre ses amours et ses amitiés : Jamal, Jean, Kyle, Red, Gabriel, Jamie ou encore Will Melnati. Il met à l’honneur à la personne qui partage sa vie, Bethany Meyer, les circonstances de leur rencontre, le début de leur amour (« J’ai quitté mon copain ») et leur mariage en mars 2018 : « Bébé, réveille-toi. Je veux me marier avec toi ». 

Retrouvez la suite de la critique de Space Between dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible ici.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE