Mémorial LGBT+ à Paris, un monument pour commémorer les persécutions homosexuelles voit le jour

Les oublié.e.s de la mémoire lance le projet de mémorial en 2014. Pendant cinq ans, l’association sensibilise les acteurs publics pour le concrétiser. : rencontre avec l’adjoint au maire,...

Les oublié.e.s de la mémoire lance le projet de mémorial en 2014. Pendant cinq ans, l’association sensibilise les acteurs publics pour le concrétiser. : rencontre avec l’adjoint au maire, Emmanuel Grégoire, mais aussi l’ancien président François Hollande. Aujourd’hui, le projet a enfin abouti et devrait voir le jour fin 2020, début 2021. Pour Garçon Magazine, David Cupina, président de l’association, revient sur les coulisses de ce grand projet.

Propos recueillis par Aldric Warnet

Comment est né le projet de mémorial ?

Un monument de cette nature faisait cruellement défaut à la France, qui ne pouvait rester en marge d’une telle marque du devoir de mémoire.

Des nouveaux éléments sont-ils entrés en ligne de compte lors des échanges avec la mairie de Paris ?

A ce stade, nous avons eu des échanges avec Catherine Vieu-Charier et Anne Hidalgo en personne. Nous sommes dans l’attente d’une prochaine réunion de pilotage afin de faire entrer de nouveaux éléments en ligne de compte.

Quelle période le mémorial va-t-elle couvrir ?

Le mémorial devra prendre en compte la période contemporaine, c’est-à-dire, celle allant de la révolution française à la fin du XXème. Siècle (en passant par les déportés homosexuels de la seconde guerre mondiale, ndlr)

Retrouvez la suite de cet entretien dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible chez votre marchand de journaux en cliquant ici.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE