Le film de la semaine : Mr Leather

Distribué par Optimale, Mr Leather suit l’histoire immersive de la communauté fétichiste au Brésil, de ses débuts jusqu’à l’élection de son nouveau représentant en 2018. Signé Daniel Nolasco, le...

Distribué par Optimale, Mr Leather suit l’histoire immersive de la communauté fétichiste au Brésil, de ses débuts jusqu’à l’élection de son nouveau représentant en 2018. Signé Daniel Nolasco, le film Brésilien est disponible en VOD sur la plateforme LGBTQI+, Queerscreen et arrive en DVD, en mars prochain. Pour public averti.

Une histoire dans l’histoire. Tout commence dans une forêt. Un jeune homme se promène. Il porte une veste en cuir noire, un chapeau et un pantalon de la même couleur. Accompagné par un puppy-man, il se trouve rapidement face à une scène tout droit sortie d’un film porno. Dans une parfaite esquisse de l’homme fétichiste, le sujet se met en place. « Je suis votre hôte. Bienvenue sur l’île de la fantaisie ». Le narrateur, spectateur de la scène, va nous raconter une histoire, celle du fétichisme au Brésil. Clap d’intro, une musique de fond et le titre du film, Mr Leather, à l’appui.

La communauté fait le fétichisme

Plus qu’un film de cinéma, le réalisateur met à l’honneur une véritable immersion documentaire dans ses plus fins détails. Le point de départ est dans une focalisation sur le précurseur en chef de la scène cuir, « née au Brésil il y a 14 ans ». M.D. Aux prémices de sa mort (au sens figuré), le cinéaste amorce la consécration de la scène fétichiste à Sao Paulo, dans un bar cruising The Eagle.

Aux premières loges, le narrateur du long-métrage documentaire est le parfait représentant de la parole du réalisateur. Il passe au crible tous les éléments du fétichisme brésilien, portés par témoignages personnels et poignants. Chacun des intervenants a le premier rôle : les jurés et les candidats au titre de Mr Leather 2018, mais aussi des journalistes. Avec leurs mots et leurs propres regards, ils définissent les codes du fétichisme, leurs coutumes, mais aussi leurs habitudes.

Le culte du fetish à l’honneur

Sujet majeur dans la trame du film, le cinéaste met en abîme l’importance du culte voué au fétichisme du vêtement. Par une approche très personnelle, le cinéaste y infuse avec brio le lien sensoriel (vue, ouïe, toucher, odorat, goût) qu’entretient un fétichiste avec tous les éléments de sa tenue, l’habillement selon un ordre bien précis, et leurs significations : lunettes, chapeau, chemise, cravate, pantalon, bottes, jockstrap, harnais, bracelet, etc. « [Le Fétichisme] est un jeu avec son corps, la découverte d’une nouvelle sexualité. Le cuir est comme un second coming-out » (Hector, membre du jury de Mr Leather 2018). La consécration finale de ce culte est sublimement illustrée par le port de l’écharpe. Divin hommage !

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE