L’homme de la semaine : Alexis Loizon

Modèle, acteur, et récemment producteur … Dès ses débuts dans l’acting, Alexis Loizon alterne des rôles hétéros et gays dans des comédies musicales, des séries et des téléfilms. Mais,...
©  Monsieur Kay

Modèle, acteur, et récemment producteur … Dès ses débuts dans l’acting, Alexis Loizon alterne des rôles hétéros et gays dans des comédies musicales, des séries et des téléfilms. Mais, c’est son personnage dans Demain nous appartient qui est venue consacrer sa carrière. Garçon a décidé de décrypter cet acteur haut en couleurs.

Sur ses rôles gay …

A vrai dire, ce sont des rôles qu’on vient surtout me proposer. C’est quelque chose que je dois dégager fatalement. Après, ce n’est pas parce que le rôle est gay que je vais l’accepter, c’est parce qu’il est intéressant.

Je pense que ça joue un peu de l’archétype. Je dois correspondre à un critère parisien du gay 2010-2020, qui va à la salle de sport et qui prend soin de lui. C’est une image qu’on génère pas mal. Mais, ça ne me dérange absolument pas, c’est un rôle comme un autre.

Sur son personnage dans DNA spécifiquement …

Pas vraiment. Enfin, je ne le vois pas comme un engagement dans le sens où je vais défendre quelque chose. Le message est beaucoup plus subtil, à savoir inculquer des idées de normalités. Être gay, lesbienne, bi ou trans, ça doit être quelque chose de normal.

A aucun moment il n’est question de sexualité, mon personnage est juste en relation avec un homme. Du reste, c’est un méchant, un voyou, il travaille en prison, il fait un trafic. C’est ça, le plus important.

©  Monsieur Kay

Sur le modeling …

On se doit de communiquer sur soi, faire attention à son image. Pas uniquement dans la photographie, dans le sport aussi. Prendre soin de mon corps a une réelle importance à mes yeux, le modeling est une manière de montrer cet engagement.

Sur sa représentation dans une BD LGBTQI+ …

C’est surtout l’idée d’être représenté dans une BD qui m’a attiré. A mes yeux, le dessin s’apparente beaucoup au cinéma. Si je n’avais pas été acteur, j’aurais fait du dessin.

Lorsque Mikl Myer, auteur de la BD gay, Mes papas et moi, m’a demandé d’être le modèle pour un de ses personnages, j’ai d’abord jeter un œil à son œuvre et ai trouvé l’histoire très sympa et qu’elle pouvait faire avancer les mentalités. Je lui ai alors dit qu’il le pouvait sans problème.

Interview Express avec Alexis Loizon

©  Monsieur Kay

Pour vous, une journée commence … Avant 9h, par un café, un petit déjeuner et une heure et demie d’exercices sportifs. Le reste dépend de mon emploi du temps professionnel.

Un bon rôle pour vous est … surprenant, avec beaucoup de relief et qui demande une réelle composition. C’est un personnage qui ne me ressemble pas du tout, pour lequel je vais devoir travailler, chercher quelque chose de très spécifique et faire une transformation physique.

Un rôle dont vous êtes fier ? Gaston dans la belle et la bête, qui est mon premier grand rôle dans une comédie musicale. C’est un rôle que je voulais faire depuis tout petit et, lorsque j’ai réalisé ce rêve, ça a changé beaucoup de choses pour moi.

Si vous deviez donc donner des conseils à un acteur/comédien/modèle, quels seraient-ils ?

Continuer à beaucoup travailler, tout en sachant ce que tu souhaites faire. C’est très important d’avoir du recul sur soi, de savoir ce que tu représentes et l’image que tu renvoies au quotidien. Mais, surtout, il faut être humble et à l’écoute des autres.

Plus d’infos :

Découvrez l’univers d’Alexis Loizon sur son site web personnel et de sa boite de production, mais aussi les réseaux sociaux Facebook, Instagram et Twitter.

Redécouvrez le précédent homme de la semaine ici.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE