Cimetière du Père Lachaise gay, un lieu de drague chargé d’histoire

Dans les années 1980, le cimetière du Père Lachaise devient l’espace de drague gay à Paris, accueillant des pratiques outre-tombes. Quarante ans plus tard, le lieu mortuaire reste encore...

Dans les années 1980, le cimetière du Père Lachaise devient l’espace de drague gay à Paris, accueillant des pratiques outre-tombes. Quarante ans plus tard, le lieu mortuaire reste encore très fréquenté par les homosexuels. Roger Teboul, qui s’est longtemps intéressé à ce sujet, fait aujourd’hui un état des lieux de ses recherches.

Dans quelles circonstances vous-êtes vous intéressés à ce lieu de drague ?

Dans les années 1980, je réalisais ma thèse pour valider ma maîtrise (aujourd’hui master 1, ndlr) en ethnologie et suivais une UV avec Colette Pétonnet, ancienne dirigeante du laboratoire d’ethnologie urbaine au CNRS et chercheuse à l’université de Nanterre.

Dans mes recherches sur l’espace public et l’anonymat des personnes, je me suis intéressé aux pratiques liées à la prostitution masculine et aux lieux de drague gay comme le Père Lachaise.

A quel moment ont réellement débuté vos recherches au cimetière du Père Lachaise ?

C’était lors d’une visite guidée que j’ai pu réellement enquêter de manière approfondie sur ce lieu de rencontre et de drague gay. A partir de là, mes recherches ont duré pendant deux ans, je venais à toutes les heures de la journée.

Lorsque nous sommes arrivés à proximité de l’endroit où les pratiques se déroulaient, Colette Pétinet m’a dit : « C’est dans la partie la plus haute du cimetière que vous pourrez trouver ce que vous cherchez. Allez-y, mon vieux ! ».

Retrouvez la suite de cet entretien dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible chez votre marchand de journaux en cliquant ici.

Vous aimerez aussi :

  • Les Pissotières

    A leur arrivée en 1834 à Paris, les pissotières ont pour but de rendre la ville plus propre et plus saine. Adressée uniquement aux hommes, elle se popularise rapidement,...
FERMER
CLOSE