Cinéma 1/3, les films (LGBTQI+) à regarder au moins une fois

Le confinement n’est-il pas un moyen de se refaire une petite culture cinématographique ? Découvrez une série de films français et étranger qui font le patrimoine de la communauté...

Le confinement n’est-il pas un moyen de se refaire une petite culture cinématographique ? Découvrez une série de films français et étranger qui font le patrimoine de la communauté LGBTQI+.

Ma vie avec John F. Donovan de Xavier Dolan

Le septième long-métrage du cinéaste Canadien et francophone suit la vie de deux personnes, un jeune élève de primaire, Rupert Turner et un acteur de cinéma, John Francis Donovan. Rythmé par un échange de lettres, c’est cette même passion qui les anime, au même titre que la volonté de partager leur existence à tour de rôle. Poignant récit !

Pourquoi est-il LGBTQI+ ? Les deux personnes sont chacunes gays et marginalisées par la société dans laquelle ils vivent et le milieu qu’ils fréquente, respectivement au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Laurence Anyways de Xavier Dolan

Le film relate la difficile vie de couple entre un jeune professeur, Laurence Allia, et sa femme, Fred Bellair. Le motif, l’homme a toujours caché qu’il souhaitait changer de genre … jusqu’à aujourd’hui. Entre musiques, moments de rupture, retour à la romance, danse et fibre littéraire, Laurence Anyways met à l’épreuve la société à la transidentité et aux codes du genre suivant le boom de l’an 2000. Exquis !

Les Amours Imaginaires de Xavier Dolan

Second film en date du réalisateur québécois, Les Amours Imaginaires sublime la relation entre deux amis, Francis et Marie, et un nouveau venu dans leur cercle intimiste, Nicolas. Rythmé par un sujet controversé, le triangle amoureux, le long-métrage est une savante confrontation de la société face à cette approche de la relation amoureuse entre deux hommes et un femme dans différents lieux et moments de la vie.

Pourquoi est-il LGBTQI+ ? Forte de ce triangle amoureux, un clin d’œil à la relation HSH est mis en avant dans Les Amours Imaginaires.

Un couteau dans le cœur de Yann Gonzalez

Second film du cinéaste Français, Un couteau dans le cœur nous plonge dans l’industrie porno durant les années 1960-70. Porté par un sérial-killer qui tue uniquement des personnes homosexuelles et donc un clin d’oeil à l’homophobie, c’est la réalisation d’un film sur les crimes qui mettent à mal le projet des comédiens et cinéastes qui nous est présenté. Incredible !

Les rencontres d’après minuit de Yann Gonzalez

Un soir, vers minuit, trois hôtes invitent des personnes à venir dans leur logis pour organiser une orgie nocturne. Rythmé par le sexe et la sensualité, les intrigues incorporent des courts récits sur chacun des personnages présents.

Pourquoi est-il LGBTQI+ ? Fort de cette orgie, les rapports sensuels et sexuels entre femmes et entre hommes illustrent cette thématique.

Plaire, Aimer et courir vite de Christophe Honoré

En pleine période d’épidémie du VIH/SIDA, Plaire, Aimer et Courir vite suit la romance gay entre un auteur, Jacques et un jeune moniteur, Arthur. De Rennes à Paris, Christophe Honoré aborde avec brio les aléas de cette relation, fait de sexe et de correspondances. Sublime !

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE