Cinéma 2/4, les films (LGBTQI+) à regarder au moins une fois

Le confinement n’est-il pas un moyen de se refaire une petite culture cinématographique ? Découvrez une série de films français et étranger qui font le patrimoine de la communauté...

Le confinement n’est-il pas un moyen de se refaire une petite culture cinématographique ? Découvrez une série de films français et étranger qui font le patrimoine de la communauté LGBTQI+.

King Cobra de James Franco

Divine biographie de l’acteur porno gay Brent Corrigan, King Cobra nous plonge dans les coulisses de la coulisse de cette personnalité LGBTQI+ haute en couleur, de ses débuts amateurs à son succès dans l’industrie du X. Entre amour, jalousie, meurtre et perversion, le film aborde sans cache les aléas d’une profession atypique et fantasmatique au rythme de ses relations et collaborations. Divinement fidèle !

Sauvage de Camille Vidal-Niquet

A Paris, des travailleurs du sexe vendent leur corps pour tenter de survivre dans un monde qui leur est injuste et qui ne les reconnaît. En son sein, un jeune hétéro, Ahd, tente de trouver la bouée de sauvetage pour se sortir de cette précarité pendant qu’un autre, Léo, cherche à montrer son amour pour ce dernier. Entre bromance et déviance, Sauvage met en abîme ces deux destins croisés … jusqu’à ses plus profondes fatalités. Poignant et immersif !

I love you Phillip Morris de Glenn Ficara et John Requa

Après une longue vie de famille, une femme et une petite fille, un jeune comptable, Steven Russell (Jim  Carrey), se rend compte de son homosexualité. Il décide alors de tout quitter et de commencer une nouvelle vie. Après un délit d’escroquerie, il fait la rencontre d’un jeune homme, Phillip Morris (Ewan McGregor) en prison. L’idylle commence pour ne jamais s’arrêter, en prison puis en société. Dans une comédie haute en couleur et faite stéréotypes gentillets, Jim Carrey y interprète le parfait escroc véreux et récidiviste pour avoir et offrir une vie incroyable et riche. Savamment vicieux !

Voyage jusqu’au bout de la nuit de Eric Eason

Au Brésil, le monde de la nuit est le lieu de tous les vices et penchants. Dans la capitale, un groupe de mafieux fait ses affaires dans l’ombre de l’économie, entre jeux d’argent, réseaux de prostitution et affaires de drogue. Pendant une heure et demie, Voyage jusqu’au bout de la nuit met au cœur de grands noms du cinéma d’action et policier Glenn Close et Brendan Fraser. Exquis !

Pourquoi est-il LGBTQI+ ? Au cœur du règne mafieux, le réseau de prostitution, qui y est affilié, incorpore des travailleur.se.s du sexe trans et/ou travesties. Ce qui amène donc des rapports LGBTQI+ explicites dans ce monde de la nuit Brésilienne.

2h37 de Murali K. Thalluri

Film Australien de Murali K. Thalluri, 2h37 suit les prémices d’une vie lycéenne avant un drame sans précédent, le suicide d’une camarade dans les toilettes. Dans un rythme effréné, la narration nous plonge au cœur des vies des camarades de la jeune victime … jusque dans sa sphère la plus intimiste. L’objectif, très sombre : découvrir les raisons de cet acte macabre. Tragique !

Pourquoi est-il LGBTQI+ ? La jeune fille suicidaire est lesbienne quand un autre de ses camarades, un homme, cache son homosexualité à ses amis.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE