L’homme de la semaine : Karl Kay

DJ majoritairement axé sur la sphère clubbing, Karl Kay anime les scènes françaises et internationales depuis de nombreuses années. Dans un style de musique house et aux sonorités tribales,...

DJ majoritairement axé sur la sphère clubbing, Karl Kay anime les scènes françaises et internationales depuis de nombreuses années. Dans un style de musique house et aux sonorités tribales, le jeune artiste infuse ses morceaux remixés sur sa platine avec beaucoup d’énergie et vocals. Cette passion l’accompagne depuis sa plus tendre enfance.

Karl Kay se lance dans le monde du clubbing lorsqu’il se procure ses toutes premières platines. Chaque jour, il s’entraîne d’abord seul mais avec acharnement puis apprend les fondamentaux auprès de son ami DJ, Michael Marx. Pourtant, le jeune artiste n’arrive pas à franchir l’étape supérieure pour se produire dans ce monde nouveau, par crainte de l’échec. Ce ne sont que sur les conseils de ses proches et qui croient en lui depuis le tout début, qu’il finit par se lancer. Rapidement, il s’engage dans l’animation des premières soirées clubbing. C’est un succès.

En France et à l’étranger, Karl Kay donne le meilleur de lui-même, de sa joie de vivre et de son assurance dans ses prestations, qu’il y ait 20 ou 1000 personnes présentes dans le public. « C’est un grande chance, [d’autant qu’aujourd’hui] c’est mon travail à plein temps. ». Par amour de sa communauté, le jeune artiste se produit principalement dans les établissements gay et friendly ou pendant des grandes manifestations comme la marche des fiertés. « J’aime l’atmosphère qu’il y a dans nos clubs , j’aime la variété de clientèle , le mélange de tous les styles, tous les âges. Ce sont dans ces ambiances là que je me sens le plus à l’aise. » Aujourd’hui, il se produit tous les week-end dans des villes et pays différents. Un travail qui d’ailleurs le pousse à dépasser ses limites, mais non sans contraintes. « Il y a parfois beaucoup de fatigue et de stress mais c’est le prix à payer pour vivre de ma passion. ». Il dévoile aujourd’hui les coulisses de sa passion et parle aussi un peu de lui.

Préparez-vous en amont l’animation de vos soirées ou improvisez-vous ?

Je fais souvent une pré-sélection de morceaux que je pense jouer selon l’événement ou la soirée prévue. Pour le reste, c’est de l’improvisation.

D’être aux platines et de remixer les musiques avec votre patte, quelle sensation cela vous procure-t-il ?

Lorsque l’atmosphère devient électrique dans le club c’est un moment de bonheur. J’observe toujours les clubbers et je vois tout de suite sur leur visage lorsqu’ils sont réactifs à ma musique. C’est la meilleure des récompenses .

Quelle est pour vous la recette pour être un bon DJ, et pour animer une bonne soirée ?

Être attentif aux autres, aux clubbers, comprendre que certains soirs il faudra être beaucoup plus accessible musicalement que d’autres soirs. Mais, tout cela dépend de la nuit et de la clientèle. Il faut toujours se remettre en question et ne rien prendre pour acquis.

En ce moment, le confinement ne vous permet pas d’être sur les scènes. Que faites-vous donc en tant que DJ ?

J’en profite pour travailler des morceaux et remix. J’ai fait quelque lives sur mes réseaux sociaux mais la technique ne permet pas toujours de rendre cela de grande qualité, ce qui est frustrant. Pour y pallier, je me concentre donc à réaliser des podcasts réguliers à retrouver sur mon compte soundcloud.  

Plus d’infos :

Retrouver l’univers de Karl Kay sur instagram.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE