Madame, un film de liberté et d’amour

Distribué par Outplay, Madame suit le rapport privilégié entre un jeune homme gay et sa grand-mère. Dans une poignante autobiographie, le film met en abîme un important travail de...

Distribué par Outplay, Madame suit le rapport privilégié entre un jeune homme gay et sa grand-mère. Dans une poignante autobiographie, le film met en abîme un important travail de mémoire grâce à des témoignages, des documents d’époques et des clins d’oeil à l’histoire.

Deux vies pour un même destin. « Ma chère grand-maman, ça fait 15 ans que tu es partie. Mais, le son de ta voix résonne encore en moi ». Dans une chambre à Berlin, un jeune homme, Stéphane (le narrateur de l’histoire), se plonge dans les souvenirs d’une autre époque. Il parcourt d’anciennes photos, réécoute des messages téléphoniques et visionne des vidéos de sa grand-mère. C’est le point de départ d’un long travail de mémoire.

Dans une importante introduction, le réalisateur esquisse avec brio un fin portrait de sa grand-mère, auquel il y infuse une partie de lui. De fil en aiguille, il y incorpore savamment un problème bien plus profond encore, inhérent au genre : « Pendant longtemps, je me suis conformé au rôle qu’on voulait de moi […}.J »ai mené une double vie, j’ai joué la comédie ». Point culminant dans le fil narratif, il conclut son monologue sur une divine note, amorce d’une histoire immersive, poignante et personnelle. « Aujourd’hui, je veux t’offrir un petit voyage dans notre passé […], en sachant que ce que je raconterai sera faussé par ce que je n’ai pas filmé, oublié, déformé ou délibérément censuré. ». Touchant !

Retrouvez l’entretien avec Stéphane Reithauser dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible chez votre marchand de journaux en cliquant ici.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE