Madame, un film de liberté et d’amour

Distribué par Outplay, Madame suit le rapport privilégié entre un jeune homme gay et sa grand-mère. Dans une poignante autobiographie, le film met en abîme un important travail de...

Distribué par Outplay, Madame suit le rapport privilégié entre un jeune homme gay et sa grand-mère. Dans une poignante autobiographie, le film met en abîme un important travail de mémoire grâce à des témoignages, des documents d’époques et des clins d’oeil à l’histoire.

Deux vies pour un même destin. « Ma chère grand-maman, ça fait 15 ans que tu es partie. Mais, le son de ta voix résonne encore en moi ». Dans une chambre à Berlin, un jeune homme, Stéphane (le narrateur de l’histoire), se plonge dans les souvenirs d’une autre époque. En ce sens, le héros de Madame parcourt d’anciennes photos, réécoute des messages téléphoniques et visionne des vidéos de sa grand-mère. Cependant, ce n’est que le point de départ d’un long travail de mémoire.

Dans une importante introduction, le réalisateur esquisse avec brio un fin portrait de sa grand-mère, auquel il y infuse une partie de lui. De fil en aiguille, il y incorpore savamment un problème bien plus profond encore, inhérent au genre : « Pendant longtemps, je me suis conformé au rôle qu’on voulait de moi […}.J »ai mené une double vie, j’ai joué la comédie ». Enfin, point culminant dans le fil narratif, il conclut son monologue sur une divine note, amorce d’une histoire immersive, poignante et personnelle. « Aujourd’hui, je veux t’offrir un petit voyage dans notre passé […], en sachant que ce que je raconterai sera faussé par ce que je n’ai pas filmé, oublié, déformé ou délibérément censuré. ». Touchant !

Retrouvez l’entretien avec Stéphane Reithauser dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible ici.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE