LGBTphobies en France, SOS Homophobie sonne l’alarme

SOS Homophobie a dévoilé son rapport annuel, lundi 18 mai, à 18 heures. Avec une hausse de 26%, le bilan fait le triste état d’une année avec un nombre...

SOS Homophobie a dévoilé son rapport annuel, lundi 18 mai, à 18 heures. Avec une hausse de 26%, le bilan fait le triste état d’une année avec un nombre record de témoignages, après 2013.

Un problème persistant. Lors d’une table ronde virtuelle, SOS Homophobie a annoncé les chiffres sur les agressions LGBTphobes, lundi 18 mai. En 2019, l’association a ainsi collecté 2396 témoignages, soit une hausse de 26% par rapport à 2018. Ces chiffres répondent ainsi à ceux du ministère de l’intérieur relayés ce samedi, avec 1870 agressions pour une hausse de 36%. Chez les personnes transgenres, les données sont davantage accablantes, avec une forte augmentation de 130% pour 32 cas recensés.« De nombreux témoignages nous sont parvenus au second semestre 2019, en réaction à la prise de parole courageuse de Julia », explique SOS homophobie, en écho à son agression filmée fin mars 2019 à Paris, puis médiatisée.

Les agressions physiques connaissent un nouveau chiffre record, avec 237 cas recensés. Elles prennent généralement la forme de rejet et d’insultes pour la plupart d’entre, ou de discriminations, de menace et de harcèlement. Contrecoup de ce triste bilan, les disparités entre les femmes et les hommes pointent une importance majeure dans la visibilité des agressions. 58% des couples lesbiens révèlent en effet avoir subi une agression alors qu’elles se promenaient dans un espace de public, contre 22% des couples gay. Seuls, les hommes révèlent être davantage impactés et en danger. Sur internet, les actes LGBTphobes concernent 596 des personnes interrogées, soit une augmentation de 56% par rapport à 2018, et ont principalement lieu sur Twitter.

Vu de l’Europe …

Diffusée en fin de semaine dernière, l’agence européenne des droits fondamentaux (FRA) a dévoilé ses chiffres sur la vie des personnes LGBTQI+ dans les pays de l’UE. En France, les chiffres sont tout autant accablants sur les actes à caractère LGBTphobes. 42% des personnes interrogées révèlent notamment avoir subi des discriminations, que ce soit dans les espaces publics, dans leur famille ou au travail. Pire encore, 38% des couples de même sexe n’osent pas se tenir la main en public par peur de l’agression.

Cure de rappel :

La France a perdu quatre places dans le classement rainbow index de l’ILGA-Europe, cette année, passant de la 9e à 13e place. En cause, l’Hexagone ne répond qu’à 56% des critères, contre 63% l’an dernier. « Au niveau légal, hélas, aucune avancée n’a été réalisée depuis l’arrivée au pouvoir de la majorité en mai 2017. La PMA si attendue, seule vraie réforme promise par un gouvernement jouant au matamore progressiste, a été sans cesse repoussée. », a exprimé HES dans un communiqué.

Plus d’infos :

Retrouvez l’intégralité du rapport de SOS Homophobie en cliquant ici.

SOS Homophobie a mis en place une ligne d’écoute, dont voici les informations.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE