En Ecosse, les femmes trans sont officiellement des femmes

Le gouvernement Écossais a intégré les femmes trans dans la définition institutionnelle de la femme, mardi 2 juin. Cette mesure opère ainsi une avancée pour la communauté, déjà reconnue...
© Stewart Kirby/Getty

Le gouvernement Écossais a intégré les femmes trans dans la définition institutionnelle de la femme, mardi 2 juin. Cette mesure opère ainsi une avancée pour la communauté, déjà reconnue et protégée dans l’Equality act depuis 2018.

Une grande joie. En Ecosse, le gouvernement a assimilé les femmes trans à la définition standard de la femme, ce mardi. “La femme inclut une personne qui a les caractéristiques de réassignation de genre si et seulement si la personne vit comme une femme et s’engage à subir, subit ou a subi un processus pour devenir une femme”, peut-on lire dans le nouveau texte. 

Bien que les femmes trans soient déjà reconnues et protégées sous l’ancien Equality Act, elles ont salué l’avancée politique à une époque où elles sont encore persécutées. “Heureusement, ça signale que l’intention du gouvernement écossais dans la préparation de la réforme GRA suivant la consultation, mise en pause temporairement à cause de la COVID-19”, a tweeté une porte-parole alliée à la cause trans, Daisy Paisley. Avant son adoption, des groupes anti-trans, dont certains en dehors de l’Ecosse, avaient protesté contre le projet de changement dans la définition de la femme. 

A lire aussi : Nouvelle-Zélande, la première femme visible du monde récompensée

Une extension des droits

Le texte stipule qu’une personne sans certificat de dysphorie de genre, dans l’ensemble du Royaume-Uni et dans un pays de l’UE, pourra accéder à ces droits sous certaines conditions. En premier lieu, elles doivent répondent aux caractéristiques de réassignation de genre inscrits dans l’Equality Act de 2010. Ensuite, elles doivent attester par écrit “changement de sexe vers femme” et non “masculin vers féminin”. Enfin, le dernier critère précise que la personne doit “vivre continuellement comme une femme” sans qu’elle n’ait pour autant à s’habiller, paraître ou se comporter” comme tel, en société. En conséquence, ces personnes pourront mentionner le pronom “elle”, au même titre que leur nouveau nom, sur les documents administratifs officiels.

Source : PinkNews

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE