orlan

ORLAN!, l’artiste qui défait les clichés du corps chirurgicalisé

Elle est de ces artistes qui défendent le primat de la liberté sur toute autre valeur. Son œuvre, à mi-chemin entre les arts plastiques et les pratiques expérimentales, la...
orlan

Elle est de ces artistes qui défendent le primat de la liberté sur toute autre valeur. Son œuvre, à mi-chemin entre les arts plastiques et les pratiques expérimentales, la porte à une notoriété internationale. ORLAN est célèbre à égale mesure à Cracovie qu’à Séoul, en Australie qu’aux Etats-Unis. A tel point qu’elle elle est aujourd’hui un véritable mythe. Une interview qui défait les clichés du corps chirurgicalisé.  

Il est dans votre nature, en tant qu’artiste, d’accorder aux libertés la primauté sur tout autre concept. Le féminisme – notamment sa branche “pro-sexe” – est-il une extension de ces liberté que vous vous appropriez ? 

C’est en tant qu’humaine pensante qu’il est, pour moi Orlan, dans ma nature d’accorder une importance majeure aux libertés physiques et morales. Et, mon statut d’artiste est un moyen de l’exprimer, un porte-voix. 

En d’autres termes, ce n’est pas parce que je suis artiste que je porte ces valeurs en moi, mais parce qu’il est plus que nécessaire de les affirmer que je suis justement artiste. 

Vous êtes pluridisciplinaire, ce qui permet de mieux cerner une idée générale et universelle de l’art. Ne déplorez-vous pas le cantonnement de la plupart des autres artistes à un nombre restreint de causes ? 

Etre artiste c’est être une voix, une lumière. Je pense qu’être artiste, c’est toujours œuvrer pour la cause globale par le partage et l’échange. 

Si ils ne sont pas toujours cernables par des titres, si tous les artistes ne sont pas rattachés à des prises de positions délimitées par des sigles, des cibles concrètes, ils oeuvrent toujours pour la grande cause humaine qui en est la racine. 

Il s’agit bien de partager, de changer et faire évoluer des regards justement d’un point de vue général et humaniste – et qui parfois échappe à une identité évidente, que l’on identifie par des nomenclatures. 

Retrouvez la suite de l’entretien avec Orlan dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible ici.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE