#Whyimatransally

#Whyimatransally, des alliés trans sortent du silence

Sur Twitter, une mère britannique d’un enfant trans a lancé #Whyimatransally, dimanche 19 juillet. Depuis ce jour, le hashtag ne cesse d’être utilisé sur le réseau social.  Premier hashtag...
#Whyimatransally

Sur Twitter, une mère britannique d’un enfant trans a lancé #Whyimatransally, dimanche 19 juillet. Depuis ce jour, le hashtag ne cesse d’être utilisé sur le réseau social. 

Premier hashtag du moment ! En Angleterre, la mère d’un garçon trans, Helen a introduit le hashtag #Whyimatransally sur Twitter, dimanche 19 juillet. Un premier tweet de l’auteure de la tendance fait état des discriminations qu’une mère subit aussi, car “les personnes sont des alliés trans parce qu’ils sont des êtres humains décents.”  “Pourquoi je suis une alliée trans … J’ai un fils trans. Je hais donc les intimidations.”, a-t-elle exprimé, dont le message a été complété par le hashtag. Depuis ce jour, plus de 36 000 tweets sous cette tendance ont circulé sur le réseau social.

Parmi ces publications, des célébrités (chanteurs, militants, journalistes, groupes politiques, scientifiques, etc.) ont exprimé leur soutien à la cause trans, communauté la plus vulnérable. “Parce que c’est ma responsabilité de remettre sans cesse en question mon propre privilège et de travailler pour mettre fin à l’oppression.”, a notamment exprimé Clarisse Loughrey. D’autres utilisateurs de twitter ont même étendu la portée du hashtag pour soutenir les personnes non-binaires. De même, des associations comme Mermaids et StonewallUK ont salué le soutien des personnalités LGBTQI+ et friendly.  

Toutefois, d’autres personnes sont allées plus loin et ont pris positions, faits à l’appui. “Les médias ont longtemps traqué les personnes gays, comme le seraient des prédateurs sexuels, défiant les lois de la biologie et essayant de formater les enfants. Aujourd’hui, la plupart des médias font la même chose pour les personnes trans. Soyez du bon côté de l’histoire et parlez !”, a répliqué Owen Jones. Toutes les publications ont eu recours au hashtag en question. 

Mettre fin aux injustices

Chaque année, les personnes trans sont les plus visées par les discriminations, dans le monde entier. L’an dernier, plus de la moitié de la jeunesse trans & non-binaire a pensé à se suicider selon les données de l’étude de l’association Trevor Project. Pire encore, les mesures progressifs à destinations des personnes LGBTQI+ reculent voire sont supprimées. 

Conséquence de cela, outre le relai de l’impact positif du hashtag, la mère de famille a appelé à réagir contre ce fléau à double tranchant, divisé entre visibilité et discrimination. “Alliés trans, il est temps de prendre la parole contre ce genre de choses. Ne tweetez pas juste un hashtag, prenez des initiatives ! », a-t-elle conclue.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE