pologne

La Pologne manifeste pour la libération d’une militante LGBTQI+

Des milliers de personnes ont manifesté en Pologne, samedi 8 août. En cause, ils réclament la libération d’une militante LGBTQI+ détenue par la police.  Tous unis ! Des milliers...
pologne

Des milliers de personnes ont manifesté en Pologne, samedi 8 août. En cause, ils réclament la libération d’une militante LGBTQI+ détenue par la police. 

Tous unis ! Des milliers de polonais ont défilé dans tout le pays, samedi 8 août, sous le slogan « Empathie, solidarité, action ! ». Les manifestants ont exigé la libération d’une militante trans, Małgorzata Szutowicz, que la police a détient depuis deux mois. “Nous nous réunissons pour protester ensemble contre la violence et l’homophobie systémique.”, ont annoncé les organisateurs de la mobilisation, dans un communiqué. Des rassemblements ont eu lieu partout en Pologne, à Varsovie mais aussi  à Cracovie, Wroclaw, ou encore Lublin. En conséquence, les forces de l’ordre ont interpellé 48 personnes, pendant la manifestation. 

A lire aussi : POLOGNE, LE PREMIER COUPLE GAY APPARAÎT À LA TÉLÉVISION

En juin dernier, la police polonaise a arrêté Małgorzata Szutowicz et 50 militants de « Stop Bzdurom » (« Stop à l’absurdité »). Elle les accuse d’avoir vandalisé la fourgonnette de l’association « Fondation pro-droit à la vie », connue pour ses positions LGBTphobes. Au cours des rassemblements, les pancartes scandaient notamment « Tu ne marcheras jamais toute seule ! ». Les manifestants, qui préssentaient leurs interpellations, criaient « Vous ne nous enfermerez pas tous! ».

L’opposition proteste

Au sein des élus politiques, comme des institutions internationales, l’arrestation de l’activiste LGBTQI+ a en ce sens fait réagir. « J’appelle à la libération immédiate de la militante LGBT Margot (…) détenue hier pour avoir bloqué une camionnette anti-LGBT haineuse et mis des drapeaux arc-en-ciel sur les monuments à Varsovie. Ordre de la détenir pendant 2 mois envoie un signal très effrayant pour la liberté de parole et les droits des (personnes) LGBT en Pologne.”, avait réagi sur twitter la commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatovic, samedi 8 août. Présente à la mobilisation polonaise, l’élu de gauche Hanna-Gil Piatek avait déclaré qu’elle aimerait  “bien voir les criminels dangereux poursuivis aussi ardemment que les militants. »

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE