La France

La France reconnaît les formations scolaires du Refuge

La France a décerné un agrément national au Refuge, mardi 25 août. Il reconnaît ainsi l’utilité publique des formations scolaires de la fondation LGBTQI+.  Symbolique. Le Refuge a reçu...
La France

La France a décerné un agrément national au Refuge, mardi 25 août. Il reconnaît ainsi l’utilité publique des formations scolaires de la fondation LGBTQI+. 

Symbolique. Le Refuge a reçu l’agrément national de la France pour ses formations scolaires, mardi 25 août. Le gouvernement a ainsi reconnu l’utilité publique de l’engagement de la Fondation LGBTQI+ dans les établissements du secondaire, “complémentaires de l’enseignement public”. « Au-delà de la fierté que cela nous apporte, cet agrément est un gage de sérieux de l’association.”, a confié Frédéric Gal, le directeur général du Refuge, à Têtu. Effectif durant cinq ans, le titre éducatif vient justifier l’objectif d’intérêt général de la fondation. 

A lire aussi : POLOGNE ; DEUX YOUTUBERS GAY DEMANDENT L’AIDE DU PAPE FRANÇOIS

En mai dernier, SOS homophobie ait diffusé son rapport annuel. L’association avait ainsi recensé 2396 témoignages d’actes LGBTphobes en 2019, soit une augmentation de 36% par rapport à l’année précédente. ”De nombreux témoignages nous sont parvenus au second semestre 2019, en réaction à la prise de parole courageuse de Julia », avait expliqué SOS homophobie, en écho à son agression filmée fin mars 2019 à Paris, puis médiatisée. Bien qu’accablant, cette augmentation dans les chiffres est tout de même le signe d’une libération de la parole chez les victimes. 

L’éducation, premier bastion contre les LGBTphobies

Cette lisibilité pour Le Refuge intervient alors que le corps enseignant reste méfiant sur la sensibilisation aux questions LGBTQI+.  Pourtant, comme le souligne Frédéric Gal, “il y a un grand besoin d’interventions dans les classes”. En ce sens, selon le directeur général du Refuge, la nécessité est de s’adresser en premier lieu aux jeunes LGBT. “Mais on s’adresse aussi à leurs camarades pour rappeler que l’homophobie est un délit puni par la loi« , a-t-il précisé à Têtu. L’an dernier, la fondation a sensibilisé 5469 jeunes et 125 enseignants en France. 

Plein engagement pour la jeunesse

En décembre 2019, Le Refuge a diffusé un court-métrage sur les LGBTphobies dans la famille et à l’école, Théo – Chapitre un. L’action a eu pour but de relancer la campagne annuelle de la fondation face aux discriminations auxquelles les jeunes font face. « L’objectif a été de réaliser un film coup de poing, percutant et choquant pour mieux interpeller l’opinion publique » confie Yannick Blanc-Florentine, communicant chez Brand Station et acteur du projet vidéo. Dans le film, Le Refuge avait rappelé que “Chaque année, ce sont près de 300 enfants qui sont mis à la porte de chez eux par leur famille.”

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE