Coronasceptiques

Des coronasceptiques déchirent un drapeau LGBTQI+ en Autriche

Une coalition de personnes coronasceptiques, les Querdenker, ont déchiré un drapeau arc-en-ciel à Vienne, ce week-end. L’acte LGBTphobe est intervenu alors qu’ils se mobilisaient contre le port du masque....
Coronasceptiques

Une coalition de personnes coronasceptiques, les Querdenker, ont déchiré un drapeau arc-en-ciel à Vienne, ce week-end. L’acte LGBTphobe est intervenu alors qu’ils se mobilisaient contre le port du masque.

Affligeant ! Des coronasceptiques d’extrême-droite, les Querdenker, ont déchiré un drapeau rainbow sur une place publique à Vienne, ce week-end. Cette atteinte à la communauté a fait suite à leur mobilisation contre le port généralisé du masque dans la capitale. “Ceux qui portent ce symbole soutiennent les abuseurs d’enfants.”, a fustigé une des manifestantes, Jenny Klaus, la pasionaria du mouvement, appelant à les exclure de la société. Près de 400 personnes ont assisté à la scène. Les images, qu’un réseau de presse local indépendant a filmé, sont rapidement devenues virales. 

A lire aussi : Des homophobes protestent contre la communauté LGBTQI+ en Pologne

A la vue de cette scène, les militants et militantes LGBTQI+ autrichiens ont très vite réagi à l’affront que cet acte leur a causé. “C’est un acte symbolique qui est clairement contre nous et contre une société qui défend les droits de l’homme, le respect, l’acceptation et l’égalité. Nous ne pouvons pas et ne voulons pas accepter de tels actes dans notre ville.”, a déclaré l’association LGBTQ+ HOSI Wien dans un communiqué. Avec le soutien des sociaux-démocrates et des Verts, le collectif associatif a appelé ses partisans à se mobiliser “contre la haine”.  

Queerdenker dément tout position anti-LGBT

Suite aux déclaration de HOSI Wien, le rassemblement d’extrême droite a expliqué ne pas avoir porté atteinte à la communauté LGBT. En conséquence, ils ont justifié que le drapeau en question était un signe de ralliement aux réseaux pédophiles. Un argument que lé média allemand queer.de a démontré au moyen de certaines théories présentes sur le web. Un sacré amalgame entre homosexualité et pédophilie auquel l’association communautaire n’a évidemment pas cru une seule seconde. 

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE