pride montpellier annulée

Montpellier : la Pride 2020 finalement annulée

En raison d’une circulation trop intense du Covid-19, la préfecture a préféré supprimer l’édition 2020 de la Marche des Fiertés et des diversités à Montpellier. Après avoir été reportée...
Image par Kevin Christian / Pixabay

En raison d’une circulation trop intense du Covid-19, la préfecture a préféré supprimer l’édition 2020 de la Marche des Fiertés et des diversités à Montpellier.

Après avoir été reportée une première fois au 26 septembre, les Montpellierains seront finalement privés de leur Marche des Fiertés. L’annonce est tombée hier, à dix jours de l’événement. La traditionnelle gay pride n’aura donc pas lieu, alors que plus de 4 500 personnes étaient attendues. Cette marche avait pour point de départ le Peyrou, et devait ensuite se transformer en un défilé dans les rues de la ville.

Sur les réseaux, l’organisation à l’origine de la Pride de Montepellier n’a pas pu cacher sa déception. Néanmoins, elle lance un appel au soutien accompagné d’un message plein d’espoir. « Cette décision n’est pas une fin en soit. Nous avons besoin de symbole. Notre affiche, notre banderole restera. Nous vous invitons à continuer de suivre nos réseaux et notre site pour continuer les luttes pour nos droits à toutes et tous », peut-on lire sur Facebook. Cette annulation est d’autant plus décevante puisqu’il s’agissait de la 25ème édition. Pas de célébration donc, pour l’anniversaire de la Pride montpellieraine.

Un nombre de cas encore trop élevé

Le préfet de l’Hérault a également émis un avis défavorable à la tenue de l’édition 2020 du Marathon de Montpellier, qui devait se tenir le 27 septembre. La même interdiction fut formulée pour les Journées européennes du Patrimoine qui auraient eu lieu ce week-end. Dans son communiqué, la préfecture rappelle l’aggravation de la diffusion du Covid-19. « Un taux d’incidence journalier de 90/100 000 habitants, toutes les tranches d’âge sont concernées, le nombre d’hospitalisation, et de personnes en réanimation, en forte hausse », voilà le constat tiré. Montpellier reste donc l’une des villes les plus affectées par la pandémie, avec une hausse du taux d’incidence journalier dépassant les 90 cas pour 100 000 habitants.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE