JEANFI DÉCOLLE

Après six mois sans avoir pu jouer son spectacle « JeanFi décolle », JeanFi Janssens est enfin de retour sur les routes de France ! En l’espace de cinq...
Jeanfi

Après six mois sans avoir pu jouer son spectacle « JeanFi décolle », JeanFi Janssens est enfin de retour sur les routes de France ! En l’espace de cinq ans, et notamment grâce à Laurent Ruquier qui l’a propulsé sur le devant de la scène, il est devenu l’une des valeurs sûres de l’humour gay, mais pas que ! Un cœur tendre et le sourire malicieux, il se livre au cours d’un entretien exclusif.

Alors ça y est c’est reparti, tu es remonté sur scène après six mois d’abstinence, Jeanfi ! Et l’abstinence, ce n’est pas vraiment ton truc… Ça fait du bien ? 

Je revis ! Moi qui suis toute l’année sur les routes, oui, le public m’avait vraiment manqué. Heureusement que j’étais tous les deux jours aux Grosses Têtes, sur RTL, sinon je n’aurais pas tenu… Mais voyons le bon côté des choses, j’ai pu lessiver mes murs, ranger mon incroyable bordel ambiant, et faire la fête tout seul chez moi (Rires)! 

Jeanfi, ton ascension ces dernières années a été fulgurante… Est-ce que quand ça va aussi vite, on a parfois peur de tout perdre ? 

On est beaucoup plus anxieux en tout cas ! Plus on monte, plus on a peur de chuter toujours d’encore plus haut. Et puis on se dit que ça cache quelque chose… Au début j’avais le syndrome de l’escroc : je me disais que je ne le méritais pas, et j’étais terrorisé à l’idée de décevoir les gens qui avaient cru en moi. La pression a été très forte, oui. J’ai quand même démissionné d’Air France en n’étant sûr de rien ! 

A lire aussi : INTERVIEW : JEANFI « L’HUMOUR ET LE SPECTACLE SONT UNE THÉRAPIE ET UNE FAÇON DE ME SOIGNER »

Toi qui fais partie des Grosses Têtes, comment as-tu réussi à ne pas la choper ? 

J’aurais pu… Je ne dis pas qu’au début je ne me suis pas emporté, mais si j’ai gardé la tête sur les épaules, c’est que tout ça m’est arrivé à l’âge de 40 ans. J’ai quand même un bagage de vie, et la notion du travail. Je me suis toujours levé le matin pour aller bosser. Je ne te garantis pas que j’aurais été le même si tout ça m’était tombé dessus vingt ans plus tôt…

Les galères que tu as connues t’ont aussi permis de rester terre à terre ? 

Exactement ! Mais le problème, c’est que mes galères étaient souvent le fruit de relations pas très saines. Tous mes mecs me l’ont fait à l’envers. Il suffisait de me dire « je t’aime » pour que je m’endette à la banque sur 10 ans (Rires)! J’étais fou. Mon premier amour s’est tiré avec la caisse d’une société que l’on avait montée ensemble, j’ai dû rembourser des emprunts toute ma vie à sa place, il m’a volé ma jeunesse…

Retrouvez la suite de l’interview intimiste avec Jeanfi dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible chez votre marchand de journaux en cliquant ici.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE