manif pour tous

La manif pour tous conteste encore la PMA pour toutes

La manif pour tous s’est une nouvelle fois mobilisée contre la PMA pour toutes, samedi 10 octobre. Des milliers de personnes ont ainsi manifesté dans toute la France.  Toujours...
manif pour tous
crédit photo : la manif pour tous/twitter

La manif pour tous s’est une nouvelle fois mobilisée contre la PMA pour toutes, samedi 10 octobre. Des milliers de personnes ont ainsi manifesté dans toute la France. 

Toujours plus virulente ! La manif pour tous a déambulé dans les rues de France contre la PMA pour toutes. La mobilisation intervient alors que le texte de loi bioéthique doit être présenté au Sénat, fin 2020 ou début 2021. Suite à l’appel du du collectif “Marchons enfants !”, des milliers de personnes ont clamé leur opposition à la réforme, dans laquelle figure la PMA pour toutes. Une mobilisation qui sonne comme un air de déjà-vu. Des dizaines de milliers de personnes avaient en effet manifesté lors de l’arrivée du texte au Sénat, en janvier dernier.

A découvrir également : PMA pour toutes, le texte revient à l’assemblée

Dans le respect des mesures sanitaires en place, seules 1000 personnes ont pu manifester dans chaque ville. Une restriction qui n’a pourtant pas arrêté les opposants à la réforme du gouvernement. « Peu importe le nombre, c’est le message qui prévaut, c’est ce que disent les associations comme La Manif pour tous et ce message est le même depuis maintenant des mois : le retrait du projet de loi bioéthique« , a détaillé le journaliste de France Info, Anthony Joly, en direct à la Place Vendôme (Paris), samedi 10 octobre.  

Ils sont partout

A Paris, Bordeaux, Montpellier ou encore Lyon, les anti-PMA ont anticipé les restrictions sanitaires pour cette nouvelle manifestation. “Nous avons anticipé en démultipliant les manifestations», a expliqué la présidente de la Manif pour tous, Ludovine de la Rochère, «Il y aura ainsi six rassemblements en Ile-de-France, notamment Paris, Versailles et Bondy (Seine-Saint-Denis).”, peut-on lire dans Le Figaro

crédit photo : Alliance Vita 31/Twitter

Dans la capitale, la présidente de Manif pour tous, Ludovine de la Rochère a exigé le retrait de la loi, qui “institue volontairement l’absence de père”, et d’une révision complète. “On détourne la médecine de sa finalité et on prive l’enfant du père toute sa vie et avant même sa conception”, a-t-elle fustigée. Dans un ton dénonciateur, la représentante de Manif pour tous a dénoncé une médecin qui s’apprête à réaliser les désirs de ces femmes. Pire encore, elle estime même que “à la prochaine révision de la loi de bioéthique (…) ce sera la GPA pour les couples d’hommes et les hommes seuls”. 

A lire aussi : Loi bioéthique, les députés valident une nouvelle fois le projet

Hors de Paris, des jeunes femmes toulousaines ont montré leur contestation en brandissant des poupées sur lesquelles on pouvait voir des codes barres et des billets de 500 euros. ”Ce projet de loi est une marchandisation de l’être humain. On va à l’hôpital acheter un bébé sorti de je ne sais où. Il n’y a plus l’acte d’amour qui permet de concevoir un petit, c’est pas possible.”, a témoigné Odile Thomas, une manifestante de Clermont-Ferrand, pour le journal La Croix.

Des contre-manifestations

En réponse à la Manif pour tous, les activistes LGBTQI+ ont montré leur opposition aux idées de “Marchons Enfants !”. Face aux anti-PMA, ils ont élevé leur pancartes “lâche-moi l’utérus” (Nice) et clamé “vous n’avez pas le monopole de la famille” (Bordeaux). En soutien aux anti-PMA, les forces de l’ordre ont chargé contre les manifestants LGBTQI+ à coups de gaz lacrymogène, à Rennes, Lyon ou encore Bordeaux.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE