visibilité LGBTQI+

L’Onusida va lancer un vaste plan contre le VIH

...
L'Onusida

L’Onusida va présenter ses objectifs pour combattre le VIH d’ici à 2025, le 1er décembre. L’organisation internationale entend ainsi rebondir sur l’impact de l’actuelle crise sanitaire. 

Continuer le combat ! Lors de la journée internationale de lutte contre le VIH/SIDA, l’Onusida va présenter un vaste plan d’actions. En conséquence, elle entend ainsi tirer des leçons de l’impact liée à la pandémie actuelle pour mieux rebondir. « L’échec collectif à investir suffisamment dans des ripostes au VIH complètes, fondées sur les droits et centrées sur les personnes a eu un prix terrible. », selon Winnie Byanyima, directrice exécutive de l’Onusida. « Pour remettre la riposte mondiale sur les rails, il faudra donner la priorité aux personnes et lutter contre les inégalités sur lesquelles les épidémies se développent », ajoute-t-elle. Selon la formule 90-90-90, l’organisation mondiale va faire en sorte que 90% des personnes vivant avec le VIH aient une charge indétectable.

A lire aussi : La marque Pantène s’engage en lançant le #BeautifulLGBTQ

Aujourd’hui, 38 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde, parmi lesquels 12 millions n’ont pas de traitement. Pire encore, 1,7 millions d’individus ont contracté le VIH en 2019, 690 000 ont succombé à cette maladie. Conséquence de cela, la pandémie a clairement montré les inégalités qui persistent, ce qui “accroît la vulnérabilité au VIH des groupes marginalisés”. Chiffres à l’appui, l’Onusida sonne l’alarme, estimant que 100 000 à 300 000 personnes vont contracter le VIH, quand 70 000 à 150 000 personnes vont en décéder, d’ici à 2022. D’où, l’importance d’agir aujourd’hui. 

Poursuivre les efforts

Avec son plan, l’Onusida entend œuvrer pour “une solidarité mondiale et une responsabilité partagée”. Aux côtés des politiques, associations et structures médicales, l’organisation entend ainsi porter cinq actions. Parmi elles, financer et renforcer le secteur médical, garantir l’accès aux médicaments pour tou.te.s et, les droits et l’égalité. “Le temps est venu pour un engagement ambitieux en faveur de sociétés égalitaires, du droit à la santé pour tou-tes et pour une sortie de crise mondiale pérenne et équitable.”, peut-on lire sur le site de l’Onusida, comme conclusion.

Avatar

FERMER
CLOSE