Lille : les auteurs d’une agression homophobe condamnés à 4 ans de prison

...
Crédit photo : WikimediaCommons

Le 28 novembre 2019, un couple d’homme Lillois a été victime d’une violente agression homophobe à la sortie du métro. Un an plus tard, leurs deux agresseurs sont condamnés à quatre ans d’incarcération.

Les deux jeunes hommes de 18 ans sont coupables d’avoir frappé, électrocuté, pourchassé et violenté le couple. De plus, ils auraient prononcé des insultes telles que « gros pédé, sales tapettes, grosses pédales » envers les deux victimes. L’un d’entre eux a tenté de se défendre à l’aide d’une bombe lacrymogène, mais sans succès. Le couple a réussi à se réfugier dans l’appartement d’étudiantes, tandis que les deux agresseurs frappent à la porte, se faisant passer pour des policiers puis des pompiers.

Les agresseurs continuent de nier

Le tribunal correctionnel de Lille a condamné ces actions odieuses à hauteur de 4 ans de prison. Selon La Voix du Nord, l’identification des suspects a été rendu possible grâce à une vidéo de 6 secondes dans laquelle on reconnait les deux jeunes hommes s’en prendre au couple. Lors de l’audience, aucun des deux coupables semblent montrer des remords. Au contraire, ils semblaient même renier les faits. L’un d’entre eux a déclaré : « je n’ai rien contre les homosexuels. J’étais avec un type en geôle qui a violé sa petite sœur. Je ne lui ai rien fait ». Le président de la Cour a déclaré que ces deux jeunes étaient « très connus de la brigade de reconquête républicaine de Moulins ».

Les victimes refusent de confronter les coupables

Les victimes n’ont pas souhaité être présents lors de l’audience, mais leur avocat a dénoncé « des faits abjects et détestables ». L’un d’eux a aujourd’hui deux dents cassées. Les avocats de la défense continuent de nier l’attaque, même après identification des agresseurs. Pendant l’audience, la procureure a déploré un tel acte : « Comment, aujourd’hui, un couple peut-il être roué de coups tout simplement en raison de son orientation sexuelle ? ». Le parquet de Lille a réclamer 5 ans de détention – dont un an de sursis probatoire- pour chacun des agresseurs. Finalement, ils ont écopé de 4 ans de prison, dont un de sursis probatoire, et dorment tout deux d’ors et déjà en prison.

FERMER
FERMER